BFM Business

Ivre, il est arrêté au volant d'une table de pique-nique à moteur

Une jolie photo souvenir avec des policiers néo-zélandais

Une jolie photo souvenir avec des policiers néo-zélandais - Capture d'écran Newshub

En Nouvelle-Zélande, un homme a reçu une amende de 500 euros et s'est fait retirer son permis de conduire pour 6 mois après avoir été arrêté ivre et conduisant une table de pique-nique motorisée.

Un Néo-Zélandais de 21 ans vient d'écoper d'une amende de 750 dollars NZ (environ 500 euros) et d'une suspension de permis de 6 mois pour conduite en état d'ivresse. Jusque là, rien d'anormal... sauf que cet automobiliste conduisait un véhicule un peu particulier: une table de pique-nique motorisée.

Une vidéo "souvenir" de ce que l'accusé qualifie lui-même de "mauvaise idée" est disponible sur le site d'information local Newshub. On peut le voir conduire ce drôle d'engin équipé d'un moteur de 400 cm3 (comme sur un scooter Piaggio MP3) dans les rues de Dunedin, au sud du pays, avec jusqu'à 5 personnes attablées. 

Arrêté en train de pousser la table de pique-nique

Les circonstances du contrôle de police sont assez originales puisque le jeune homme était en train de pousser son véhicule avec un ami. La pente qui menait à leur destination, un pub, était en effet un peu trop raide pour le moteur. Au début, le propriétaire de la "table de pique-nique mobile" a même cru que les policiers s'arrêtaient pour les aider à pousser, mais le pack de bières visible sur la table les a tout de même poussés à procéder à un contrôle d'alcoolémie. Dont le résultat s'est révélé largement positif, comme on pouvait s'en douter... 

D'autres policiers s'étaient pourtant montrés moins rigoureux en posant avec le jeune Néo-Zélandais (la photo d'illustration de l'article), quelques semaines plus tôt d'après lui. Il a depuis revendu la table de pique nique motorisée. "Je me suis bien amusé, j'ai eu ce problème et je l'ai vendue", a-t-il déclaré au quotidien local Otago Daily Times, précisant que les acheteurs étaient des "amateurs d'alcool" ("pissheads" en VO) de la ville de Gore, à 150 km de Dunedin. On craint le pire pour la nouvelle vie de la table de pique nique!

Julien Bonnet