BFM Auto

Il fabrique une fausse plaque d'immatriculation pour faire verbaliser son voisin

Avec un véhicule portant la même plaque que son voisin, le garagiste avait dépassé largement une limitation à 50km/h.

Avec un véhicule portant la même plaque que son voisin, le garagiste avait dépassé largement une limitation à 50km/h. - Wikimedia commons

Avec un véhicule identique à son voisin et la fausse plaque, le garagiste était passé à plus de 80km/h devant le radar d'une zone limitée à 50.

Les règlements de comptes entre voisins peuvent parfois donner lieu à des initiatives surprenantes.

Dans les Landes, un garagiste a fabriqué une fausse plaque d'immatriculation dans l'unique but de nuire à son voisin, raconte France Bleu. L'homme, âgé de 44 ans, doit comparaître ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Mont-de-Marsan (Landes) pour "usurpation de plaque d'immatriculation" mais a déjà reconnu les faits. 

En conflit depuis un certain temps avec son voisin, un retraité, le garagiste avait décidé de se venger. Il a ainsi fabriqué une plaque portant la même immatriculation et apposée sur un véhicule identique, un Citroën C15.

Le voisin explique avoir été surpris de recevoir un jour une contravention après avoir été flashé à 82km/h dans une zone limitée à 50km/h. Un lieu où ne se trouvait pas le retraité aux moments des faits, ce dernier expliquant disposer de témoins pouvant le disculper. Intrigué, il demande toutefois à recevoir la photo et constate qu'il s'agit bien de son immatriculation et de son véhicule. Mais, s'il est difficile de le distinguer sur le cliché, il reconnaît tout de même son voisin garagiste au volant, et le dénonce aux gendarmes.

Pour ce délit, le garagiste risque un retrait de 6 points de permis (voire une annulation), une amende de 30.000 euros et sept ans d'emprisonnement. Le véhicule concerné pourrait également lui être confisqué. Son voisin retraité craint de son côté que ce nouvel épisode de leur conflit donne lieu à de nouvelles représailles.

Julien Bonnet