BFM Business

Honda rencontre toujours des difficultés suite à la cyberattaque

Image d'illustration - Un site Honda aux Etats-Unis.

Image d'illustration - Un site Honda aux Etats-Unis. - JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP

Victime depuis dimanche d’une cyberattaque mondiale, le constructeur japonais continue à faire face ce jeudi à des perturbations dans ses activités, notamment industrielles, à travers le monde.

Le réseau mondial de production de Honda restait perturbé ce mercredi par la cyberattaque subie depuis dimanche au niveau mondial. Ses usines de deux-roues étaient toujours à l'arrêt en Inde et au Brésil ce mercredi, a confirmé le constructeur à l’AFP.

Onze usines affectées au total dans le monde

D’autres activités du groupe restaient encore perturbés, notamment pour accéder aux messageries et utiliser d’autres systèmes en interne, comme tout simplement par exemple imprimer des documents via les badges des employés. Au total, 11 usines du groupe ont été affectées par cette attaque survenue en début de semaine, dont cinq sites aux Etats-Unis, selon des médias japonais.

Aux Etats-Unis, le redémarrage des usines est intervenu dès mercredi. Le constructeur y a surtout rencontré des difficultés pour redémarrer son site situé en Ohio qui produit des voitures et des moteurs. La production au Japon est aussi revenue à la normale. Selon le Financial Time, c’est le système d’inspection des véhicules qui aurait ici été touché.

Qui a attaqué le groupe japonais?

Honda reste pour l’instant discret sur les modalités de l’attaque comme sur son impact et ses auteurs.

"Nos serveurs internes ont été attaqués de l’extérieur et un virus s’est diffusé, explique dans un communiqué le constructeur. Pour des raisons de sécurité, nous ne donnons pas d’autres détails. Nous enquêtons actuellement sur l’impact de cette attaque et ne donnerons de confirmations que lorsque ce travail d’enquête sera achevé".

Selon Le Monde, un logiciel malveillant conçu pour discuter avec le système d’exploitation interne de Honda avait été déposé sur une plateforme spécialisée le jour de l’attaque, comme le montre un post Twitter.

Cette attaque survient alors que, comme tous les autres constructeurs automobiles, Honda a été durement touché par la crise du coronavirus, qui l'avait forcé à mettre à l'arrêt une grande partie de son appareil productif mondial ces derniers mois. Le groupe a accusé une chute de plus de 25% de son bénéfice net sur son exercice annuel écoulé 2019/20 clos au 31 mars, avec un déclin de 6% de ses ventes mondiales.

Pauline Ducamp avec AFP