BFM Business

Grève des transports: presque autant de vélos que de voitures circulent actuellement dans Paris

Les accidents de la route ont fait globalement moins de morts en 2018, sauf pour les cyclistes

Les accidents de la route ont fait globalement moins de morts en 2018, sauf pour les cyclistes - François Guillot - AFP

Selon la mairie de Paris, pas moins de 180.000 passages de vélos ont été comptabilisés jeudi dernier, contre 150.000 au premier jour de la grève. Un chiffre en constante augmentation.

Depuis le début de la mobilisation contre la réforme des retraites et la grève dans les transports en commun parisiens, le nombre de cyclistes dans la capitale est en constante augmentation. Le nombre de vélos en circulation rejoint ainsi progressivement le nombre de voitures, selon des chiffres communiqués par la mairie de Paris ce mardi. 

Ainsi boulevard Voltaire, dans le 11e arrondissement, la mairie de Paris avait dénombré 9.594 vélos le 9 décembre dernier, contre 11.673 voitures. Deux jours plus tard, le 11 décembre, elle en comptabilisait 11.658 contre 12.186 voitures. Enfin le 13 décembre, 11.612 cyclistes partageaient la chaussée avec 12.886 voitures. 

Selon les chiffres fournis par la mairie de Paris, au total 180.000 passages de vélos ont été comptés jeudi 12 décembre, contre 150.000 le 5 décembre, premier jour de la grève. À titre de comparaison, le 28 novembre dernier, on comptabilisait seulement 75.000 passages de vélos sur les pistes cyclables de la capitale. 

Cette forte hausse du trafic à vélo mais aussi en trottinette électrique via les services de location en libre-service a amené en début de semaine les autorités à appeler ces nouveau usagers à la prudence. Les pompiers de Paris ont en effet enregistré une hausse de 40% des accidents en vélo ou à trottinette depuis le 5 décembre. Des chutes que rencontrent surtout les nouveaux usagers de ces modes de transport qu'ils ne connaissent pas forcément très bien.

"Pour les automobilistes, qui doivent faire au premier titre attention, ce n'est pas facile et ça met les nerfs à rude épreuve. Mais ils doivent faire attention, car ce sont eux qui sont susceptibles de faire le plus de dégâts", précisait ce mardi sur France Info le délégué interministériel à la sécurité routière Emmanuel Barbe.
Cyrielle Cabot