BFM Business

Furrion invente le camping-car réservé aux très grandes fortunes

Spécialiste de l'électroménager et de l'électronique grand public, l'Américain Furrion s’est lancé depuis deux ans dans le camping-car de luxe. Des modèles qui n'ont plus rien à voir avec ceux qui circulent en Europe.

Un jacuzzi avec salon de jardin attenant, hélicoptère sur le toit, l’Elyseum tient plus du palace (sur quatre roues) que du camping-car. Le créateur de ce modèle très haut de gamme, l’Américain Furrion, s’est lancé sur cette niche du mobile-home de luxe en 2017, présentant le premier prototype au salon de l’électronique grand public du CES de Las Vegas (Nevada). Créé en 2004, ce spécialiste des produits électroniques (télévision connectée, connexion WI-Fi ou Lifi à distance) et de l’électroménager haut de gamme, s’est ainsi diversifié, pour présenter ses produits dans un décor particulièrement luxueux.

Des écrans plats et une cheminée

Bois, matériaux haut de gamme, l’Elyseum dispose d’une véritable cuisine tout équipé, d'un écran plat taille XXL, autant d'éléments qui permettent à Furrion de mettre en avant son savoir-faire dans l'électronique connectée. Le véhicule de plus de 13 mètres de long embarque aussi une fausse cheminée et une cave à vin. L’Elyseum offre également une véritable chambre, et un gigantesque canapé. Logique pour un véhicule de presque 3 mètres de large et 4 mètres de haut.

Le poste conducteur n’est pas en reste, puisque ce dernier dispose d’un grand écran, façon Tesla afin de gérer toutes les fonctionnalités du modèle. Furrion propose également des systèmes de connectivité 4G et wifi, utilisables dans le camping-car. "Nous proposons clairement un produit beaucoup plus sexy, dans ses équipements, mais aussi dans la qualité de finition", expliquait en mai à la chaîne ABC Matt Petrill, vice-président en charge des opérations.

Plus de deux millions d'euros

Ce véhicule, comme le semi-remorque Limitless&Hercules dévoilé cette année au CES, est produit aux Etats-Unis, dans l’Indiana. Furrion y emploie environ 45 personnes, tandis qu’une soixantaine d’ingénieurs, selon le site officiel de la marque, travaille sur différents projets.

Avec autant d’équipements, le prix est lui aussi très éloigné de celui d’un camping-car classique. Il faudra débourser 2 millions de dollars (soit 1,75 million d’euros) minimum pour partir en vacances avec ce modèle inédit. Les clients vont également devoir investir dans un permis lourd, s'ils veulent prendre le volant de l'Elyseum. Une facture qui en fait certainement le plus cher au monde.

Pauline Ducamp, avec Emma Villiers