BFM Business

Forte hausse du malus automobile confirmée mais suppression des surtaxes pour les sportives d'occasion

Un malus qui s'envole mais plus de surtaxes pour les sportives d'occasion.

Un malus qui s'envole mais plus de surtaxes pour les sportives d'occasion. - Nissan

La hausse du malus CO2, avec un plafond relevé à 40.000 euros, est confirmée pour l'an prochain. Mais elle s'accompagne d'une surprenante suppression de surtaxes qui visaient les sportives d'occasion.

Le durcissement du malus pour les deux années à venir est confirmé. Le projet de loi de finances pour 2021 intègre bien l'envolée des plafonds de cette surtaxe calculée en fonction des émissions de CO2 du véhicule neuf acheté. Il passe ainsi de 20.000 euros actuellement à 40.000 euros l'an prochain et à 50.000 euros en 2022. Parallèment, les seuils de déclenchement du malus seront aussi abaissés, à 131 g/km en 2021 et à partir de 123 g/km en 2022 (grille complète disponible en bas de cet article).

L'achat d'une voiture sportive neuve sera ainsi davantage taxé. Sur une Renault Mégane RS affichant 184 g/km, le malus passe ainsi de 5404 euros actuellement à 7851 euros en 2021 et à 11.488 euros en 2022.

Trois malus supprimés en occasion

Mais, de manière surprenante, le projet de loi de finances 2021 supprime par ailleurs trois malus qui visaient les sportives d'occasion, signale un article de Auto-Moto.

Actuellement, les modèles affichant plus de 10 chevaux-fiscaux doivent s'acquiter d'une taxe comprise en 100 et 1000 euros, dégressive en fonction de l'âge de l'auto. Au-delà de 36 chevaux-fiscaux, un malus de 500 euros s'applique par cheval, avec un montant final plafonné à 8000 euros. Enfin, les véhicules qui rejettent plus rejetant plus de 190 g/km doivent verser une taxe de 160 euros par an.

"Une bonne nouvelle pour les automobilistes, qui permettra notamment aux possesseurs de véhicules puissants de mieux pouvoir les revendre", met en avant Auto-Moto, précisant qu'il faut tout de même rester prudent et attendre de voir ce projet appliqué. La suppression de ces trois malus avait en effet déjà été évoqué l'an dernier sans se concrétiser dans les faits.

https://twitter.com/Ju_Bonnet Julien Bonnet Journaliste BFM Auto