BFM Auto

Fin du bonus pour les hybrides en 2017

Au Mondial de l'auto, Toyota dévoilera sa nouvelle Prius plug-in, au design désormais distinct de la version non-rechargeable

Au Mondial de l'auto, Toyota dévoilera sa nouvelle Prius plug-in, au design désormais distinct de la version non-rechargeable - Toyota

Le bonus écologique sera désormais réservé aux véhicules pouvant rouler uniquement en électrique: les voitures 100% électriques, comme la Renault Zoé, et les hybrides rechargeables.

Avec l'augmentation du malus écologique pour les véhicules les plus polluants, le bonus sur les hybrides va disparaître en 2017. L'incitation à l'achat de voitures propres va en effet être "recentré" sur les 100% électriques, a annoncé ce mercredi le secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert, lors d'une mission d'information sur l'industrie automobile à l'Assemblée nationale.

71% des ventes de véhicules "propres" en 2015

"Le bonus pour les véhicules hybrides, qui avait progressivement diminué, sera éteint au premier janvier 2017", a-t-il indiqué, précisant que les hybrides rechargeables continueront d'en bénéficier. Ces véhicules peuvent en effet être rechargés sur une prise ou une borne publique et rouler en mode 100% électrique sur une plus ou moins courte distance.

En 2015, sur le marché des véhicules particuliers neufs, les voitures hybrides et électriques représentaient 4,1% des ventes. On comptait alors une large majorité d'hybrides non-rechargeables (dans le sens où la batterie se recharge seulement via le moteur thermique ou la récupération d'énergie), 56.030 unités, seulement 5.589 hybrides rechargeables et 17.266 véhicules 100% électriques comme la Renault Zoé.

Un rendement prévisionnel de 350 millions d'euros

Christian Eckert est également revenu sur le renforcement annoncé du malus. "Le barème du malus sera quant à lui revu, à la fois pour assurer l'équilibre financier du dispositif qui est dans sa nature même, mais aussi pour aller plus loin dans l'objectif de mutation du parc automobile", a ajouté le le secrétaire d'Etat au Budget, évoquant un "rendement prévisionnel de l'ordre de 350 millions d'euros".

Il a en outre indiqué que le barème serait "lissé" et évoluerait par tranche d'un gramme d'émission de C02, contre cinq actuellement. Ces mesures seront détaillées dans le projet de loi de finances pour 2017 présenté la semaine prochaine.

Malus renforcé et bonus pour les deux roues électriques

Le malus devrait se déclencher à partir de 127 grammes de CO2 émis par kilomètre, contre 131 actuellement. La pénalité maximum pour les véhicules émettant plus de 201 grammes de CO2/km serait quant à elle relevée de 8.000 à 10.000 euros.

Le "superbonus" de 10.000 euros pour l'achat d'un véhicule électrique contre la mise au rebut d'un vieux diesel sera maintenu, a annoncé Christian Eckert, qui a également évoqué un bonus "complété par un volet deux roues, dont les contours restent encore à affiner".

J.B. avec AFP