BFM Business

Fiat se lance dans la course aux utilitaires électriques

Fiat

Fiat - MARCO BERTORELLO / AFP

Le constructeur automobile a lancé ce jeudi le "E-Ducato", son premier fourgon électrique avec l'objectif de combler le retard sur ses principaux concurrents déjà engagés sur l'utilitaire électrique.

Fiat a lancé ce jeudi son premier fourgon électrique pour tenter de rattraper ses concurrents dans ce secteur qui intéresse notamment les services de livraison. Ce "E-Ducato" est doté d'une autonomie entre 235 et 370 kilomètres, selon les versions. Leader du marché européen des gros fourgons dans sa version diesel, ce véhicule sera opposé à des versions électriques lancées ces dernières années par Mercedes, Renault, Man ou Volkswagen.

Un des autres poids lourds du marché, Ford, qui avait misé sur l'hybride, doit aussi présenter en 2022 une version électrique de son Transit promettant 350 kilomètres d'autonomie. Peugeot et Citroën doivent bientôt lancer leurs modèles, développés avant le mariage avec Fiat au sein de Stellantis. Des startups comme Rivian, Canoo, Arrival ou Volta se sont également positionnées.

Dans un secteur des gros fourgons où le diesel pèse 99% des ventes, les électriques devraient représenter "plus d'un quart de la production en 2030", selon un porte-parole de Fiat. La Commission européenne a donné pour objectif aux constructeurs de vendre plus de 15% de fourgons à faibles émissions en 2025 et 30% en 2030.

Coûteux à l'achat, beaucoup moins à l'usage

D'ici là, Fiat comme ses concurrents doivent convaincre les professionnels que ces fourgons, facturés parfois le double de leurs équivalents diesel, se révèlent moins chers à l'usage, en évitant l'achat de carburant et en limitant les frais d'entretien. Des aides gouvernementales peuvent aussi alléger la facture.

"Cela va dépendre des partenariats et des flottes qui vont devoir s'équiper pour pouvoir rentrer dans les villes", progressivement interdites aux diesel, a souligné un porte-parole de Fiat en marge d'une conférence de presse. Les constructeurs visent notamment les camions de livraison, qui rentrent à l'entrepôt chaque soir après avoir parcouru peu de kilomètres. Le géant de la logistique Deutsche Post DHL, qui a produit ses propres fourgons électriques et en teste depuis plusieurs années, a commandé des E-Ducato, a indiqué le patron de DHL Express en Europe, Alberto Nobis.

DHL prévoit d'être équipé à 80% en électrique d'ici 2030 pour ses livraisons du dernier kilomètre (contre 18% en 2020), soit 80.000 véhicules, a annoncé le groupe fin mars. La startup Rivian s'est engagée de son côté à livrer 100.000 camions de livraison à Amazon d'ici 2030. Les camionnettes représentent à elles seules 2,5% des émissions de CO2 des pays de l'Union, selon la Commission européenne.

P.L. avec AFP