BFM Auto

Essai - Kia Stonic, le petit SUV pas cher et sympathique

Le Kia Stonic pris en photo sur une base militaire désaffectée en Allemagne. Le SUV compact est disponible en concession à partir du 2 octobre en France.

Le Kia Stonic pris en photo sur une base militaire désaffectée en Allemagne. Le SUV compact est disponible en concession à partir du 2 octobre en France. - D.P.

Kia lance son nouveau petit SUV, le Stonic. Avec ce modèle, la marque coréenne compte concurrencer les Renault Captur et autres Citroën C3 Aircross, avec une offre riche en équipements à un prix contraint.

Et un de plus! Après Nissan, Renault, Peugeot, Honda, Opel, et en attendant Hyundai, Volkswagen, Seat ou encore Citroën, Kia commercialise à partir du 2 octobre son premier petit SUV, baptisé Stonic. Comme ses (nombreux) concurrents, il cible une clientèle plutôt urbaine, qui doit rajeunir la moyenne d'âge des acheteurs et surtout leur donner envie de mettre un peu d'argent dans une voiture. Une équation que le Stonic peut résoudre, grâce à un rapport qualité-prix très efficace.

Long de 4,14 mètres, le Stonic fait plutôt partie des petits SUV de segment B. Point positif : son empattement de 2,58 mètres. Point moins positif: des petits détails de finition un peu flottants, comme ce radiateur qui se laisse entrevoir à travers la calandre...
Long de 4,14 mètres, le Stonic fait plutôt partie des petits SUV de segment B. Point positif : son empattement de 2,58 mètres. Point moins positif: des petits détails de finition un peu flottants, comme ce radiateur qui se laisse entrevoir à travers la calandre... © D.P.

Mais pourquoi... le Kia Stonic?

Le Stonic dispose "d'un véritable potentiel en termes de volume de ventes et d'image", explique Ivan Batard, le directeur des véhicules de segment B chez Kia Motors Europe. Le petit SUV doit ainsi répondre à une double problématique pour la marque coréenne.

Tout d'abord, il manquait à Kia un concurrent des Renault Captur et Peugeot 2008. Or, comme nous le rabâchons à longueur d'articles cette année, ces vrais-faux 4x4 un peu plus gros qu'une Clio cartonnent. En Europe, cette année, 1,14 million de petits SUV se sont déjà vendus depuis janvier (sur un marché de 15 millions de voitures environ l'an dernier), et on attend le double pour la fin de la décennie. Kia veut donc sa part du gâteau, notamment dans les principaux pays adeptes des petits SUV: l'Italie, le Grande-Bretagne et la France. Dans l'Hexagone, les leaders du secteur se nomment le Captur ou le 2008 (plus de 55% de parts de marché en France à eux deux).

Le look du Stonic est clairement plus dynamique que sur un monospace, mais reste consensuel.
Le look du Stonic est clairement plus dynamique que sur un monospace, mais reste consensuel. © D.P.

Avoir un petit SUV dans sa gamme sert aussi à véhiculer toute une communication sur son image de marque. "Branché", "fun", "personnalisation", les termes ne manquent pas dans les départements marketing pour expliquer à quel point des clients plus jeunes achèteront ces véhicules.

Avec 58 ans de moyenne d'âge, les acheteurs ne sont pourtant pas des perdreaux de l'année... Qu'à cela ne tienne, un petit SUV semble devenu un incontournable. "Nos clients nous jugent surtout sur la qualité du produit sur ce segment", explique Frédéric Chouraqui, Chef de produit Kia France. Comme avec le reste de sa gamme, c'est sur ce point que Kia pourrait bien faire la différence. Le Stonic a été conçu en suivant un rapport qualité-prix serré.

Au volant du Kia Stonic

Le Stonic se classe plutôt parmi les "petits" petits-SUV, avec 4,14 mètres de long, soit le gabarit d'un Captur. Le nouveau T-Roc de Volkswagen, probable futur best-seller, dépasse lui allègrement les 4,22 mètres, comme le nouvel Opel Crossland X. Le Stonic reprend la calandre "Tiger Nose", le signe distinctif de Kia. Son centre de gravité reste assez bas. Un C3 Aircross semble ainsi plus haut sur patte. Globalement, le Stonic évoque plus une compacte surélevée.

Kia revendique un esprit Targa avec sa nouvelle carrosserie bi-ton. Le montant arrière conserve la teinte de la carrosserie, seul le becquet reprend celle du toit.
Kia revendique un esprit Targa avec sa nouvelle carrosserie bi-ton. Le montant arrière conserve la teinte de la carrosserie, seul le becquet reprend celle du toit. © D.P.

Dans les éléments design inédits, Kia propose une carrosserie bi-ton, avec notamment un toit vert, rouge ou cuivre. Le Stonic se distingue cependant par un montant arrière et une ceinture de toit qui conserve la couleur de la carrosserie.

Le ton du toit peut se retrouver dans l’habitacle, avec des inserts de couleur sur la planche de bord, la console centrale et les surpiqûres du volant.

-
- © D.P.

Un fois installé au volant, le conducteur a tout à portée de main. L'écran tactile regroupe toutes les fonctions, du confort à la navigation. Son installation de série dès la première finition est un gros plus. Autre astuce: les aides à la conduite. Il est ainsi facile de désenclencher le bouton du système de surveillance des angles morts, dans les bouchons du matin, pour ne le remettre que sur autoroute.

La direction se montre assez précise, et le Stonic est très équilibré, une caractéristique que Kia attribue à son système de gestion de la stabilité (VSM). L’absence de système quatre roues motrices a permis de contenir le poids, donc de rendre le petit SUV maniable Seul bémol: les sièges, qui rappellent vraiment ceux d’une petite voiture en terme de confort, alors qu’ils apparaissent cossus de prime abord.

L’un des manques sur le Stonic : la boite automatique. Développée en interne par le groupe Hyundai Kia elle n’arrivera que l’année prochaine, à partir d’avril en France.
L’un des manques sur le Stonic : la boite automatique. Développée en interne par le groupe Hyundai Kia elle n’arrivera que l’année prochaine, à partir d’avril en France. © D.P.

Le truc en plus: le prix

Même si Kia s’en défend, le truc en plus en plus sur ce petit SUV reste bien son prix, compétitif vu les équipements sur chaque finition. Le Stonic est disponible à partir de 16.990 euros, les finitions les plus hautes culminent à 22.490 euros pour le moteur essence 120 chevaux, et 23.990 euros pour le diesel 110 chevaux. Pour 22.490 euros, la finition Premium comprend des systèmes avancés d’aide à la conduite, des sièges chauffants, le système de navigation avec 7 ans de mise à jour de la cartographie, ainsi que la compatibilité Android Auto et Apple Carplay.

L’écran est un des atouts du Stonic. De série, il est très intuitif. Apple CarPlay comme Android Auto fonctionnent du premier coup sans aller chercher mot de passe et temps de connexion qui s’éternise. Sur la plus haute finition, les passagers arrière bénéficient également d'une prise USB.
L’écran est un des atouts du Stonic. De série, il est très intuitif. Apple CarPlay comme Android Auto fonctionnent du premier coup sans aller chercher mot de passe et temps de connexion qui s’éternise. Sur la plus haute finition, les passagers arrière bénéficient également d'une prise USB. © D.P.

Le chiffre: 120

C'est en chevaux la puissance du moteur trois-cylindres 1 litre de notre version à l'essai. Par moment assez bruyant, ce moteur se révèle surtout très agréable, suffisamment coupleux pour le petit gabarit de la Stonic (172Nm, du niveau d’un diesel!), et assez puissant pour être très à l’aise sur route comme sur autoroute. La contrepartie du turbo se nomme la conso. Annoncée à 5 litres de moyenne, notre Stonic 120 chevaux fait plutôt du 7,5 litres aux 100.

Notre version à l’essai: Kia Stonic Premium équipé du moteur T-GDI 1 litre de 120 chevaux et d’une boite manuelle 6 rapports.

Pauline Ducamp