BFM Business

Essai – ID.3, le renouveau électrique de Volkswagen

Volkswagen commercialise sa nouvelle ID.3, sa compacte électrique. L’autonomie réelle oscille entre 350 et 450 kilomètres, sur notre version de lancement.

Cinq ans pratiquement jour pour jour après le début du scandale du dieselgate, Volkswagen commercialise officiellement l’ID.3, sa voiture électrique de nouvelle génération. Si la marque allemande avait déjà au catalogue des modèles zéro émission, comme l’e-Golf ou l’e-Up, l’ID.3 inaugure une toute nouvelle base technique, dédiée à ce nouveau type de véhicules.

La compacte de 4,26 mètres de long se base en effet sur la plateforme électrique MEB ("Modularen E-Antriebs Baukasten"). Cette plateforme modulaire est l’un des résultats des 33 milliards d’euros que le groupe a choisi d’investir entre 2019 et 2024 dans le développement de la voiture électrique. Cette plateforme sera ensuite utilisée par toutes les marques du groupe (Volkswagen, Audi, Seat). Le Groupe VW a en effet choisi de commercialiser en 2033 ses derniers modèles thermiques. En dehors des plus grands véhicules, la grande majorité des modèles électriques seront donc bâtis sur MEB.

Avec l'ID.3, Volkswagen revendique son ADN de véhicule pour le plus grand nombre, comme la Coccinelle ou la Golf.
Avec l'ID.3, Volkswagen revendique son ADN de véhicule pour le plus grand nombre, comme la Coccinelle ou la Golf. © Lucas Desort

Le bon point: dynamique et techno

Cette plateforme MEB offre deux avantages qui collent à l’ADN de Volkswagen. D’abord, l’ID.3 offre un vrai plaisir de conduite. Avec une vingtaine de centimètres de batterie dans le plancher et un moteur électrique installé sur l’essieu arrière, l’ID.3 dispose d’un centre de gravité très bas et d’un véritable dynamisme au volant grâce au couple de 310Nm. Les férus de VW s’y retrouveront, cette voiture est efficace. Ensuite l’architecture offre beaucoup d’espace dans l’habitacle, ce qui en fait une voiture pratique. L’empattement de 2,77 mètres (près de 10 centimètres de plus que le Peugeot 3008, 20 centimètres plus long au total).

A la place d'une bande chromée dans la calandre, Volkswagen a installé une bande lumineuse. Les designers ont aussi voulu des phares ronds, pour rendre plus humaine la face avant de l'ID.3.
A la place d'une bande chromée dans la calandre, Volkswagen a installé une bande lumineuse. Les designers ont aussi voulu des phares ronds, pour rendre plus humaine la face avant de l'ID.3. © Lucas Desart

L’esprit de l’habitacle évoque bien sûr celle d'un smartphone. Peu de boutons, un écran tactile et la possibilité de s’exprimer assez facilement avec l’assistant vocal d’un "Bonjour ID". Il ne faut même plus appuyer sur le bouton Start-Stop pour démarrer le véhicule. Avec la clé, le véhicule se réveille, un appui sur la pédale de frein, un mode Drive sélectionné, et nous voilà parti.

Mais la technologie qui nous a particulièrement bluffé est le nouveau "Travel Assist". Ce système de conduite semi-autonome fonctionne aussi bien sur les petites routes de campagne que l’autoroute, prend les courbes, gère les distances de sécurité avec le véhicule qui nous précède. Si la législation oblige toujours à garder les mains sur le volant et à superviser la conduite, le volant capacitif se veut plus agréable que la précédente génération car il repère les mains du conducteur via la chaleur de ses dernières. Plus besoin de bouger légèrement le volant pour signaler sa vigilance. Ce nouveau système est donc beaucoup plus confortable.

Avec une seule charge, nous avons parcouru pratiquement 350 kilomètres.
Avec une seule charge, nous avons parcouru pratiquement 350 kilomètres. © Pauline Ducamp

Mais la technologie qui prime sur une voiture électrique reste pour l’instant l’autonomie qu’elle offre réellement. Notre ID.3 1st Max est homologuée à 424 kilomètres. Sur cette version se trouve un moteur de 150kW (l’équivalent de 204 chevaux) associé à une batterie de 58kWh.

Deux autres capacités de batterie seront disponibles: une "petite" batterie de 45kWh, accessible l’an prochain et une grosse batterie de 77kWh, déjà disponible à la demande. C’est cette dernière qui se retrouve aussi sur l’ID.4, dévoilée cette semaine. Et l’efficacité est au rendez-vous, comme le montre notre essai vidéo. Nous avons réussi à ne consommer que 13,9kWh aux 100 kilomètres.

Le point noir: certains matériaux ne sont pas au niveau du tarif

Notre modèle d’essai était l’une des séries limitées super équipées disponibles au lancement, dotées de nombreux équipements: Park pilot (aide au stationnement et visualisation ds obstacles à distance), Travel Assist, reconnaissance des panneaux, freinage d’urgence aux intersections, système We Connect, entre autres.

Avec la technologie électronique, le prix grimpe: 49.990 euros pour notre version d’essai. Ce prix se justifie en regardant les technologies proposées. Mais certains matériaux dans l’habitacle, comme certains plastiques de la planche de bord, font très basiques pour un véhicule à ce tarif.

"ID" est le nom de la gamme de véhicules électriques de Volkswagen, le numéro donne une idée de la taille du véhicule.
"ID" est le nom de la gamme de véhicules électriques de Volkswagen, le numéro donne une idée de la taille du véhicule. © Lucas Desart

Mais à quel prix: la gamme débute à 37.990 euros

Certaines versions se montrent cependant moins onéreuses. La gamme ID.3 démarre à 37.990 euros hors bonus, une version Tech est aussi disponible à 44.990 euros.

Pauline Ducamp
https://twitter.com/PaulineDucamp Pauline Ducamp Cheffe de service BFM Auto