BFM Business

Essai - Audi TT "20 years", la fin d'une époque

L'Audi TT dans sa dernière version, une 3e génération restylée et présentée ici dans une édition limitée à 999 exemplaires pour fêter son 20e anniversaire.

L'Audi TT dans sa dernière version, une 3e génération restylée et présentée ici dans une édition limitée à 999 exemplaires pour fêter son 20e anniversaire. - BFM

L'Audi TT incarne depuis vingt ans le petit coupé sportif premium. Mais son avenir semble aujourd’hui menacé, entre baisse des ventes et exigences environnementales. Petit voyage à bord d’une icône des années 2000.

Vingt ans, le bel âge qui offre aujourd’hui au TT un statut d’icône dans la gamme Audi. Mais l’âge aussi de tous les dangers. Cette troisième génération pourrait bien être la dernière pour le coupé sportif, face aux exigences environnementales. Annoncé mort, puis ressuscité en électrique, aujourd’hui peut-être remplacé par un SUV zéro émission, selon nos confrères d’AutoExpress, le TT vit peut-être ses dernières heures. L’occasion d’en profiter pour faire un (dernier?) tour dans l’édition limitée anniversaire, le TT 20 years.

Look sportif, mais usage au quotidien, l'Audi TT et ses 4,19 mètres de long se faufile parfaitement dans la circulation urbaine. Même si sa destination rêvée, ce sont les petites routes de campagne.
Look sportif, mais usage au quotidien, l'Audi TT et ses 4,19 mètres de long se faufile parfaitement dans la circulation urbaine. Même si sa destination rêvée, ce sont les petites routes de campagne. © BFM

Mais pourquoi... l’Audi TT?

Oui, pourquoi Audi a-t-il choisi de nommer ainsi son petit coupé sportif, bien loin des A4 ou Q7? Ce nom nous plonge en fait dans l’histoire: le TT fait référence au NSU TT, la version sportive d’un petit coupé sport des années 60. La marque NSU est une vieille marque allemande qu’Audi a fini par totalement absorber en 1977. Le terme "TT" fait lui référence à la Tourist Trophy, une célèbre course de moto qui se consiste à faire le tour de l’île de Man, au large de l’Angleterre, à tombeau ouvert. De quoi asseoir l'ADN sportif du TT.

Quand le coupé sort en 1998, c'est pourtant son design qui marque en premier les esprits. Lignes douces, feux arrondis, le TT a une bouille à mille lieux du côté plus agressif des BMW Z3 ou des petits coupés japonais. Vingt ans plus tard, il a toujours cette bonne tête, reconnaissable entre mille, qui en fait une voiture aussi bien prisée des clients que des clientes. Au premier coup d’œil, pas de doute, c’est un TT, même si cette troisième génération offre des angles plus acérés, plus masculins, que les précédentes.

Notre version à l'essai est une édition anniversaire, très discrète, avec quelques badges "20 years" disséminés sur la carrosserie et dans l’habitacle. Seuls 999 exemplaires ont été produits dans le monde, 50 pour le marché français. De quoi relancer l’appétence pour le TT? Pas sûr...

Le petit modèle Audi pâtit d'un malus de plus en plus lourd en France qui s'ajoute à un tarif plus onéreux que l'un des emblématiques rivaux, le coupé Porsche 718 Cayman plus charmeur. Il n'a pas non plus la souplesse loin l'Alpine. Bref, les temps sont durs pour le TT. 

Le badge de la version anniversaire du TT. La première génération était sortie en 1998.
Le badge de la version anniversaire du TT. La première génération était sortie en 1998. © BFM

Au volant

Une fois installé côté conducteur, l’ADN du TT apparaît immédiatement. Ce coupé convient aussi bien aux balades du week-end, qu’aux trajets du quotidien. Sous le capot, le quatre cylindres "45 TFSI" 2.0 de 245 chevaux remplit parfaitement son office dans les bouchons parisiens, tout en se montrant fun dès qu’on peut parcourir quelques dizaines de kilomètres hors du trafic. Ne lui manque qu’une sonorité plus travaillée, qu’une sonorité tout court en fait, car ce moteur se fait bien trop discret côté volume, même en mode sport. Ce qui nous fait regretter le TT RS et la joli sonorité de son 5 cylindres en ligne.

Clairement, la boîte auto est conçue pour une conduite souple au quotidien. La conduite avec les palettes permet de jouer un peu. Sans plus. La contrepartie tient certainement dans une consommation raisonnable. Pour notre demi-journée en région parisienne, elle n’a pas dépassé les neuf litres.

Audi a plus misé sur le design, plutôt que sur la motorisation. Cette version anniversaire dispose d'un moteur 4 cylindres TFSI 2.0 de 245 chevaux.
Audi a plus misé sur le design, plutôt que sur la motorisation. Cette version anniversaire dispose d'un moteur 4 cylindres TFSI 2.0 de 245 chevaux. © BFM

‘LE’ truc en plus: le poste de conduite 

C’est un classique du TT, mais qui fait toujours son petit effet. Le poste de conduite est tourné vers le conducteur. Pas d’écran central, on n’en trouve un seul derrière le volant. Devant le passager s'étale une planche de bord nue, sans quasiment aucun bouton sur la console centrale: cette voiture donne vraiment l’impression d’être un modèle d’égoïsme, même s’il comprend quatre places. Le passager aura intérêt à apprécier le paysage. Au final, cela donne une ravissante sensation de possession: "c'est MA voiture". Revers de la médaille, votre passager ne peut absolument pas vous aider aussi bien dans la navigation, que dans le réglage de la climatisation.

Autre gros coup de cœur: la sellerie en cuir à la couleur comme à la teinte "inspirées d’un gant de base-ball", expliquent les designers d’Audi. "Marron mocassin", surpiqûres jaunes, Audi fait ici ressortir son savoir-faire en matière de qualité de finition.

Le seul écran de l'Audi TT, derrière le volant, entièrement personnalisable.
Le seul écran de l'Audi TT, derrière le volant, entièrement personnalisable. © BFM

‘LE’ chiffre: 64.900

C’est en euros le prix de cette version anniversaire, et c’est peut-être aussi le souci. À ce tarif, ce TT en série limitée est donc plus cher qu’une Alpine (54.700 euros), qu’un 718 (57.170 euros), même qu’un TTS (une version jugée par les spécialistes plus agréable, équilibrée à conduire). Une version 2000 euros moins chère que l’édition limitée 20 years. Cela fait peut-être un peu cher le cadeau d’anniversaire. 

Notre modèle à l’essai : Audi TT 20 years édition 45 TFSI 245 chevaux
Pauline Ducamp