BFM Business

Des milliers de 2CV réunies au Portugal: pourquoi la petite Citroën reste une icône

La Citroën 2CV est un mythe automobile, célébré le week-end dernier au Portugal. Succès commercial dans les années 60, l’engouement ne se dément pas dans le monde de la collection.

2.500 "Deuch" réunies au même endroit, c’était le principe de la 22e Rencontre Mondiale de la 2CV, organisée entre le 26 et le 30 août au Portugal. La dernière 2CV est en effet sortie des chaines de l’usine de Mangualde, le 27 juillet 1990. Cette Rencontre Mondiale fait ainsi figure de retour sur les traces de la dernière 2CV.

Plus de 5.000 collectionneurs venus de toute l’Europe (et même un Américain) ont célébré la petite voiture aux phares ronds, sous toutes ses formes. Presque 70 ans après son lancement, en 1948, la Citroën 2CV reste toujours parmi les voitures les plus populaires du XXe siècle. En 1999, elle fut même élue "Voiture du Siècle", dans un sondage CSA pour Le Parisien.

Son premier atout: la simplicité

Le cahier des charges originel de la 2CV est simple. Elle doit être une petite voiture populaire, selon la formule de Pierre-Jules Boulanger, le président de Citroën à la fin des années 40: "quatre roues sous un parapluie". La simplicité de conception de la voiture est un de ses atouts, avec un petit moteur bicylindre. L’équipement rudimentaire permet d’offrir un prix très bas: la 2CV est pratique, peu onéreuse et, avec un peu plus de puissance à partir du milieu des années 50, les carnets de commande se remplissent.

-
- © Citroën

Ses innovations, son autre point fort

La "Très Petite Voiture" (TPV, selon le nom de code de développement chez Citroën) n’est pas qu’une voiture basique en réalité, elle embarque de nombreuses innovations comme un moteur refroidi à eau, ou encore une traction avant. Basique, elle est donc également ingénieuse.

Une icône française

Résultat: les 2CV emplissent les rues. Au total, 5,11 millions de 2CV ont été produites, 99.541 roulent encore en France.

"Dans les années 60, les femmes qui s’émancipent alors, l’adoptent à leur tour, comme la 4CV Renault. La petite Citroën élargit ainsi sa clientèle en devenant la seconde voiture de ménages plus aisés, explique Brunos Camus, professeur à Euromed Marseille dans Autonews. Puis ce sont les jeunes qui lui feront vivre parfois des aventures au bout du monde. De ''voiture outil'', la Citroën est devenue ''voiture plaisir''.

Partout dans les rues, elle est aussi sur les écrans de cinéma. Voiture de tous les jours, la 2CV devient dans les années 70 un symbole de la France.

La 2e voiture de collection la plus recherchée

Tout le monde a donc connu de près ou de loin une 2CV, une familiarité qui explique l’actuel succès de la 2CV en collection. "L’engouement est très important autour de la 2CV, avec des prix moyens entre 7 et 9.000 euros, nous expliquait en février Frédéric Dubois, référent national voitures de collection chez Classic Expert. C’est un phénomène de mode, qui suit l’engouement pour les petites voitures populaires".

Cet engouement tient notamment aux nombreuses séries spéciales de la 2CV lancées dans les années 80. Citroën soutient alors la carrière de la Deuch face à une concurrence plus récente et mieux équipée grâce à des séries limitées, dont la Charleston, cette 2CV bicolore, rappelle le magazine spécialisé L’Automobile Ancienne. "Cette voiture, c'est une philosophie de vie, vous pouvez aller au pôle Nord avec", résume de son côté Rogerio Soare, organisateur de la 22e Rencontre Mondiale de la 2CV.

Pauline Ducamp