BFM Business

Déconfinement: vers une ruée sur les voitures de location

Depuis l'annonce du calendrier du déconfinement, les loueurs de voitures font face à une hausse des réservations. Le conseil pour cet été: anticiper le plus possible pour ne pas avoir de mauvaises surprises au dernier moment.

Depuis le 3 mai, les Français ont retrouvé la "liberté de se déplacer" avec la fin de la restriction des 10 kilomètres et de l'interdiction des déplacements inter-régionaux.

Plus globalement, l'annonce du calendrier du déconfinement redonne des perspectives de voyages et l'effet s'est fait sentir assez rapidement chez les loueurs de voitures, notamment pour ce long pont de l'Ascension (du jeudi 13 au dimanche 16 mai) et du week-end de la Pentecôte (lundi 24 mai).

C'est par exemple dans une agence de Nice: pour ce week-end de quatre jours, 80 à 90% des voitures ont été louées. "Des catégories A comme la Fiat 500 ou la Twingo, des catégories B, plutôt les Peugeot 208, Renault Clio, ce genre de modèles qui représentent finalement la grande majorité de nos locations", explique Christophe Villière, directeur commercial chez un loueur de voitures, à BFMTV.

Des réservations de "dernière minute"

Et les comportements des clients a changé depuis le début de la pandémie.

"Nous avons enregistré une hausse de 30 à 35% de nos réservations à partir du mercredi qui précède le jeudi de l'Ascension mais on est sur des réservations à la dernière minute donc il nous reste encore des véhicules disponibles", expliquait Guirec Grand-Clément, directeur national des opérations d'Enterprise, le week-end dernier.

Pour le week-end de la Pentecôte et plus globalement l'été, les loueurs évoquent plutôt "un frémissement de la demande" depuis les annonces du déconfinement. Cédric Douls, directeur commerce et marketing chez Europcar, confirme aussi un effet "dernière minute" sur les réservations:

Avant la crise sanitaire, le délai moyen de réservation était d'environ 9 jours et depuis l'an dernier on est plutôt sur 4 à 5 jours, ce qui laisse peu de temps pour ajuster nos flottes de véhicules à disposition dans nos agences".

Au-delà de la clientèle loisirs, Europcar note aussi une reprise de l'activité B2B avec un rattrapage des déplacements professionnels qui n'avaient pas pu se faire ces derniers mois. Le risque: le retour d'une pénurie de véhicules dans certaines régions, comme en Corse.

Un risque de pénurie qui n'est pas écarté

L'an dernier, l'île de beauté avait fait face à une pénurie de voitures de location, ce qui fait craindre de nouvelles tensions cet été. L'afflux de touristes serait cependant plus prévisible et donc mieux anticipé, veulent rassurer les loueurs.

On a un peu plus de visibilité avec l'annonce du calendrier de déconfinement, le fait que les mesures soient annoncées au niveau national, et non régional, et le contexte de la vaccination. Toutefois, en cas de demande forte, il faut s'attendre à des prix potentiellement plus élevés que la normale", résume Cédrid Douls.

Cette hausse se fait déjà sentir dans certains réseaux, même si elle est difficile à prévoir, tant elle peut varier selon le type de véhicules recherché et la destination.

"La flotte est moindre, c’est la loi de l’offre et de la demande donc les voitures sont plus chères, précise à BFMTVPierre Feisthaueur, responsable de la communication d’un comparateur de location de voitures. D’habitude pour la Corse, mai, c’est le début de la saison de réservations estivales et là on est déjà en plein dans un rythme de réservations estivales. Ces deux effets combinés font que les prix augmentent de 50% à peu près observés".

Derrière cette tension sur les prix, une demande forte mais une offre qui reste limitée. La faible activité depuis le début de la crise sanitaire réduit forcément le nombre de véhicules disponibles.

"On n'est pas encore revenu au niveau d'activité d'avant-covid, avec une baisse de 60% depuis mars 2020 pour l'ensemble des loueurs, mais une tendance haussière très nette actuellement", souligne Jean-Philippe Doyen, président de Sixt France et qui représente la profession au sein du CNPA (conseil national des professions de l’automobile).

Les loueurs doivent en effet anticiper la demande pour adapter le nombre de véhicules disponibles, en évitant d'avoir trop de véhicules inutilisés, ce qui représente un coût important, tout en devant satisfaire les clients en cas d'afflux soudain. Or, en période de crise sanitaire, avec de plus en plus de réservations à la dernière minute, il devient justement difficile d'anticiper cette demande.

Chez Sixt, nous avons prévu beaucoup plus de véhicules cet été que l'été dernier. On aura toujours un phénomène de pics de réservations à certains moments mais on fait en sorte d'ajuster notre flotte de voitures pour répondre à la demande", poursuit Jean-Philippe Doyen .

Un été encore très "franco-français"

Pour les agences situées dans les aéroports, la demande resterait encore assez faible, traduisant notamment l'absence de touristes étrangers qui devrait se poursuivre cet été.

Comme l'an dernier, on se prépare à un été encore très franco-français, souligne Guirec Grand-Clément d'Enterprise. On surveille beaucoup le Royaume-Uni qui est notre première clientèle étrangère, mais il est encore trop tôt pour savoir si les touristes britanniques seront présents en nombre cet été. Le Président Macron a récemment invité les touristes américains vaccinés à venir en France cet été, mais nous n'enregistrons pas pour le moment beaucoup de réservations, ce qui laisse présager une faible affluence de la part d'une clientèle qui prévoit en général longtemps en avance son voyage et donc sa location de véhicule."

Anticiper et se tourner vers la location entre particulier
Un maître mot dans cette situation imprévisible: anticiper votre location de voiture. Les loueurs recommandent ainsi de s'y prendre au maximum à l'avance, avec des prix parfois plus intéressants actuellement avec des promotions chez certains afin de stimuler la demande.
La plupart mettent aussi en place une plus grande flexibilité avec des modifications parfois sans frais en cas de changement au niveau de la situation sanitaire par exemple. A vérifier bien sûr lors de la réservation.
Autre possibilité: louer un véhicule à un particulier. Le leader français Getaround (ex-Drivy) a d'ailleurs connu une forte croissance des réservations depuis les annonces du déconfinement, +50% actuellement par rapport à la semaine dernière. Un phénomène déjà vécu en février lorsque les restrictions avaient été levées provisoirement pour le vacances d'hiver. Pour les week-ends à venir, la plate-forme souligne que dans de nombreuses villes, près de 80% des voitures disponibles sont déjà réservées. La technologie "Getaround Connect" facilite ce type de location. L'installation d'un boîtier permet en effet à ceux qui veulent louer un véhicule de pouvoir le déverrouiller avec leur téléphone très rapidement après l'avoir réservé sur le site internet ou l'application. Un point pertinent en période de crise sanitaire: cela autorise au véhicule à toute heure, sans se rendre dans une agence ou d'avoir à rencontrer le propriétaire. Ce service connecté est aussi proposé par certains loueurs professionnels ou des services d'autopartage "longue distance" comme Communauto ou Ubeeqo.

https://twitter.com/Ju_Bonnet Julien Bonnet Journaliste BFM Auto