BFM Business

Déconfinement: la Métropole de Lyon veut aménager des axes routiers pour favoriser le vélo

Photo d'illustration

Photo d'illustration - Philippe Desmazes - AFP

Comme Paris ou Montpellier, la Métropole de Lyon souhaite éviter une surfréquentation des transports en commun à partir du 11 mai en favorisant l'usage du vélo.

Emboîtant le pas à Paris, la Métropole de Lyon a annoncé ce jeudi travailler à l'aménagement provisoire d'axes de circulation au profit du vélo et de la marche, afin d'éviter une surfréquentation des transports en commun après la fin du confinement.

"La Métropole de Lyon travaillera en lien avec l’ensemble des acteurs du territoire – maires, associations – afin de proposer dès le 11 mai des aménagements en faveur de l’usage du vélo ou des trottinettes, mais également des piétons", annonce-t-elle dans un communiqué.

"Ces aménagements auront pour objectif d’offrir des usages alternatifs, sur des axes directs, plus confortables et sécurisés, tout en préservant la distanciation sociale suffisante pour contrer une éventuelle contagion", explique la métropole, sans entrer dans le détail des aménagements projetés.

"Repenser nos villes, nos vies de demain, commence aujourd’hui", souligne le président de la métropole David Kimelfeld, en se prévalant d'un "urbanisme tactique" qui pourrait esquisser la ville de demain.

Paris, Grenoble... D'autres villes veulent favoriser le vélo lors du déconfinement

Des boulevards fermés aux voitures pour favoriser l'utilisation du vélo, des trottinettes ou encore de la marche à pied: l'idée a déjà fait son chemin dans plusieurs autres villes françaises. La ville de Paris a également évoqué mardi la possibilité de transformer temporairement des axes de la capitale en pistes cyclables lors du déconfinement.

"Il y a beaucoup de villes dans le monde qui, à l’occasion des desserrements des confinement, pour éviter que les gens retournent dans les transports en commun de façon trop massive en même temps, créent des pistes cyclables provisoires qui permettent d’accélérer le développement du vélo comme pratique de mobilité, a expliqué Emmanuel Grégoire à BFM Paris mardi. On y travaille depuis déjà un certain temps, on aura l’occasion de le préciser dans les semaines à venir."

Le maire écologiste de Grenoble, Éric Piolle, a aussi annoncé réfléchir à des "adaptations" pour compléter le déjà ample réseau de voies cyclables de sa ville. Les élus de la ville de Montpellier ont également étudié la possibilité d’installer de nouvelles pistes cyclables provisoires afin d’offrir d’autres solutions de mobilité, notamment à destination des hôpitaux.

Juliette Mitoyen avec AFP