BFM Auto

Confinement: attention aux faux contrôles routiers

Image d'illustration - Un contrôle de gendarmerie.

Image d'illustration - Un contrôle de gendarmerie. - Damien MEYER / AFP

Dans les Landes, la Sarthe ou le Morbihan, les gendarmes appellent à la prudence. Des individus opèrent de faux contrôles routiers, déguisés en militaires de la gendarmerie, afin d’extorquer des amendes pour non-confinement.

Attention aux faux gendarmes, c’est le message que diffusent depuis le début de la semaine les compagnies de gendarmerie de plusieurs départements sur leurs pages Facebook.

Dans les Landes, dans la Sarthe mais aussi dans le Morbihan, rapporte la presse locale, des individus ont en effet mis en place de faux contrôles routiers, en se présentant comme des gendarmes en civil. Ils exigent alors le paiement en espèces d’amende de 135 euros pour non-respect des mesures de confinement.

"Ils exigent le paiement immédiat en espèces de 135 euros"

"Profitant de cette situation exceptionnelle et de la crédulité des plus faibles, des personnes se présentant comme gendarme, agissant en tenue civile et porteur d’un brassard ‘gendarmerie’, contrôlent la population lors de ses déplacements et exigent le paiement immédiat et en espèces d’une amende de 135 euros", explique la gendarmerie des Landes sur sa page Facebook.

Les gendarmes appellent donc à la prudence des citoyens et relaient plusieurs conseils pour démasquer ces faux gendarmes. Tout d’abord, aucun paiement en liquide et immédiat sur le lieu du contrôle ne peut être exigé.

"La loi précise que les forces de l’ordre ne peuvent exiger le paiement immédiat d’une contravention que si le contrevenant ne dispose pas d’une adresse de domiciliation en France. Si vous demeurez en France, les forces de l’ordre ne peuvent donc exiger le paiement immédiat", précisent les gendarmes des Landes.

"Quittez rapidement les lieux"

Les différentes compagnies de gendarmerie rappellent par ailleurs quelle tenue portent les gendarmes lors de contrôle "en tenue civile".

"Ils doivent être porteurs d’un brassard gendarmerie de couleur grise ou blanche, avec une bande tricolore; ils doivent être en mesure, sur votre demande, de vous présenter leur carte professionnelle (de matière plastique, de la taille d’une carte bancaire, présentant un bandeau tricolore, la photo du militaire, comportant une puce électronique)", précise la gendarmerie des Landes sur sa page Facebook.

Les gendarmes demandent aussi aux automobilistes de prévenir rapidement les autorités s’ils rencontrent un faux barrage routier. "Si vous êtes amenés à rencontrer ce type d'individus, quittez rapidement les lieux et faites le 17", conseille la gendarmerie de la Sarthe sur France Bleu Maine.

Pauline Ducamp