BFM Business

Paris 2018: Renault et Peugeot offriront deux visions de l’automobile de demain

EZ-PRO, à droite, se présente comme un utilitaire de demain, alors que le concept e-Legend cherche à faire le lien entre le passé et le futur de l'automobile

EZ-PRO, à droite, se présente comme un utilitaire de demain, alors que le concept e-Legend cherche à faire le lien entre le passé et le futur de l'automobile - Montage, images Renault et Peugeot

Les concepts cars que présenteront les deux grandes marques françaises au salon parisien début octobre explorent deux facettes différentes de la voiture du futur. S’ils ont en commun la conduite autonome et la motorisation électrique, le prototype de Peugeot reste dans un hommage au passé alors que ceux de Renault filent vers l’avenir avec des modules plus proches du film de science-fiction.

Plus que quelques jours avant le Mondial de l’Auto. Le grand salon parisien ouvrira ses portes le 4 octobre prochain, deux jours après l’accès anticipé pour les médias. Et cette année, dans le Hall 1 du Palais des expositions de la Porte des Versailles, Renault et Peugeot se livreront une bataille à distance en affichant leurs visions respectives du futur.

Les deux marques françaises partent certes d'une base commune: le véhicule de demain sera autonome et électrique. Mais au-delà de ces deux caractéristiques, les concepts cars de Renault et Peugeot offrent finalement deux visions assez différentes de l’avenir de l'automobile.

Chez Renault, une vision "dépassionnée" du futur

Sur les concepts de Renault, EZ-GO le robot-taxi et EZ-PRO l’utilitaire autonome, le volant a disparu de l’habitacle. La marque au losange se plonge ainsi dans un futur où elle se serait transformée en fournisseur de services de mobilités. EZ-GO se présente en effet comme le futur des taxis et autres VTC, avec des déplacements individuels partagés et optimisés dans les villes de demain où le conducteur humain sera devenu une espèce rare.

De son côté, EZ-PRO se promet d’assurer la livraison pour les grands centres logistiques et les commerces vers les clients dans les grands centres urbains, quelle que soit l'heure de la journée. Le tout avec des modules au look très futuriste, qui figurerait parfaitement au casting automobile d’un film d’anticipation. 

Chez Peugeot, l'automobile reste un vecteur d'émotions

Face à cette vision complètement bouleversée de l’automobile, où la conduite s’efface au profit du transport d’un point A à un point B, Peugeot se montre plus conservateur. S’il adopte un look moderne, son concept e-Legend tout juste dévoilé reprend les lignes du coupé 504. Un hommage à ce modèle lancé en 1968 qui pourra rassurer ceux qui craignent justement de voir disparaître l’idée même qu’il se faisait de la voiture.

Pourtant, à l’intérieur, c’est bien le futur que nous offre la marque au lion avec des écrans omniprésents, recouvrant même les contre-portes. Et en un clic, le volant s’efface pour une conduite 100% autonome. Mais ceux qui disposeront encore d’un permis de conduire pourront tout de même goûter à la joie d’une conduite "à l’ancienne". Surtout que les chiffres de performance données par Peugeot laissent rêveur, avec un 0 à 100 km/h expédié en moins de 4 secondes.

Chez Renault, on ne s’embarrasse pas avec de tels détails sur les EZ-GO et EZ-PRO: comme avec un trajet dans des transports en commun ou dans un taxi ou pour la livraison, l’essentiel est d’arriver à bon port de manière plus ou moins confortable et en respecter les délais prévus. Personne ne se soucie vraiment de savoir les performances du bus, du métro ou du camion du transporteur.

En attendant le futur, deux marques très en forme

Mais ce futur -apocalyptique pour certains- n'est pas encore pour demain. Il y a deux ans, le concept Trezor de Renault livrait une vision bien plus passionnée du futur, avec un prototype pourtant déjà converti à l'électrique et à la conduite autonome. Et cette année, les deux stars du stand de la marque française seront le Kadjar restylé, un SUV plus que jamais ancré dans un présent finalement pas si réjouissant, et la Mégane RS Trophy, la version la plus musclée de la compacte qui se promet de battre des records sur circuit. 

Côté Peugeot, le e-Legend concept n'est malheureusement pas en vente mais le public devrait craquer sur la nouvelle berline 508, avec de nombreuses qualités découvertes lors de notre essai. Et aussi pour sa version break. La 508 SW avait fait très bonne impression en photos mais se dévoilera pour la première fois aux yeux du public.

Julien Bonnet