BFM Auto

Clet Abraham ou la poésie des panneaux routiers

Depuis six ans, Clet Abraham parcourt le monde et detourne la signalétique routière pour la rendre plus poétique.

Depuis six ans, Clet Abraham parcourt le monde et detourne la signalétique routière pour la rendre plus poétique. - Marianne - Flcikr -CC

Le Breton Clet Abraham "poétise" (comme il le dit lui-même) les panneaux de circulation. Rien qu’à Paris, jusqu’à 1500 panneaux ont été détournés de manière artistique ces dernières années.

"Je poétise, je détourne, mais jamais je ne rends illisible", telle est la devise de l’artiste urbain Clet Abraham, que Le Parisien a suivi dans ses déambulations urbaines. Depuis six ans, l’artiste de rue donne vie aux panneaux de signalisation, sens interdit, impasse, interdiction de stationner. Et même si les services de la voirie effacent régulièrement son œuvre, l’artiste poursuit inlassablement son tour du monde: Italie, Grande-Bretagne ou Japon. Il a d’ailleurs eu maille à partir avec les autorités nippones l’année dernière.

Le Syndicat des équipements de la route français a lui plutôt apprécié: il a invité Clet Abraham au salon professionnel Interroute le mois dernier, rapporte Le Parisien. Dans Paris, jusqu’à 1500 panneaux ont mué à son approche poétique et deviennent presque plus visibles après son passage. Consécration? Brest a demandé à ce Breton de travailler à une nouvelle signalétique… autour du Palais des Beaux-Arts! Il avait pourtant été arrêté quelques heures dans cette ville en 2015, alors qu'il détournait un panneau.