BFM Business

Ces lunettes vous empêchent de vous endormir au volant

Pour ne pas s'endormir au volant, une start-up française a conçu des lunettes connectées qui surveille la vigilance du conducteur. Nous avons pu tester ces lunettes qui bipent et clignotent dès les premiers signes de fatigue.

La somnolence au volant reste un important facteur d'accident de la route. Près d'un conducteur français sur deux reconnaît avoir déjà connu un moment d'absence même rapide lors d'un long trajet. A la clé, une belle frayeur et parfois, malheureusement, le drame. Sur autoroute, un accident mortel sur quatre est lié à la fatigue. 

Des lunettes connectées mais pas si différentes

Pour répondre à ce risque, la start-up niçoise Ellcie-Healthy a conçu des lunettes connectées capables de repérer les signes avant-coureurs de la somnolence. Cette innovation avait décroché l'an dernier une récompense de la part de la sécurité routière. La version de série vient d'être lancée à la commercialisation par Optic 2000. Le réseau d'opticiens a participé au développement final du produit, et détient une exclusivité de six mois pour la vente de ces lunettes en France. Nous avons pu les tester cette semaine, à leur sortie.

Derrière un look de monture classique, avec un large choix de formes et de couleurs, et des verres adaptés à la correction de chacun, on trouve un des premiers modèles de lunettes connectées disponibles sur le marché. Seules les branches un peu épaisses, avec une quinzaine de capteurs et une petite batterie à l'intérieur, trahissent leur différence. L'idée était en effet de tirer les leçons des Google Glass, les lunettes (un peu trop) futuristes lancées par le géant américain en 2013.

"Les Google Glass n'ont pas fonctionné car elles transformaient les gens en cosmonautes, ironise Yves Guénin, secrétaire général d'Optic 2000. Et pourtant, les lunettes sont les "wearables" (les objets connectées qui se portent comme des vêtements ou accessoires, ndlr) qui sont le mieux accepté par le public".

A l'intérieur des branches, une quinzaine de capteurs (et une petite batterie) surveillent le conducteur. Les lunettes peuvent détecter des clignements des yeux, bâillements ou encore des micro-chutes de tête. 

Cinq niveaux d'alerte

Une application smartphone donne accès aux principales fonctions et propose de suivre l’état de la vigilance du conducteur. Mais les lunettes peuvent fonctionner sans être liées à un téléphone et sans réseau, histoire de ne pas perdre son vigile anti-somnolence lorsqu'on passe dans une zone blanche, que l'on a oublié son téléphone ou qu'il n'a plus de batterie.

Pour démarrer le programme de surveillance lors d'un trajet, il suffit de passer par l'application ou de tapoter trois fois une des branches des montures. Un algorithme se charge ensuite d'analyser les résultats des analyses et d'évaluer la forme du conducteur. 

Une fois sur la route, cinq niveaux d’alerte alertent le conducteur. Du simple petit signal lumineux aux bips insistants accompagnés de clignotements rouges. Au niveau maximal, le smartphone prend même la parole en invitant à s'arrêter dès que possible. Et il est également possible de programmer l'envoi d'un SMS à un proche, présent dans le véhicule ou non, qui pourra prendre de vos nouvelles de vive voix.

Dans le cadre d'un usage professionnel, Optic 2000 évoque notamment les chauffeurs de cars. Les lunettes pourraient être adoptées par les conducteurs pour réduire le risque d'accident. Le responsable d'un groupe scolaire pourrait être alerté en cas de risque d'endormissement du chauffeur. Pour des flottes automobiles de gros rouleurs, le port de ces lunettes et la réduction du risque d'endormissement, permettrait de négocier des réductions de prime d'assurance. 

"23 grammes d'intelligence artificielle" et 289 euros

"Cette monture, c'est 23 grammes d'intelligence artificielle", résume Philippe Peyrard, le fondateur d'Ellcie Healthy.

Les lunettes restent assez légères, malgré un arsenal de capteurs qui pourront donner lieu à d'autres usages plus tard. De nouvelles fonctions sans rapport avec le risque de somnolence sont d'ailleurs déjà proposées. Pour les étourdis, il est ainsi possible de retrouver ses lunettes en les faisant sonner... et à l'inverse de retrouver son téléphone: cinq tapes sur la branche déclenchent sa sonnerie. 

Ces lunettes baptisées "Prudensee", qui disposent du label "Origine France garantie", sont vendues 289 euros dans les magasins Optic 2000. Comme tous les dispositifs de correction visuelle, elles peuvent bénéficier d'une prise en charge en partie par la sécurité sociale et par la complémentaire santé.

Pour le réseau d'opticiens français, il s'agira d'évaluer l'appétence du public pour un produit connecté qui pourrait représenter 20% des ventes de lunettes dans les prochaines années. La start-up espère de son côté séduire d'autres marchés à l'étranger après une apparition remarquée au CES de Las Vegas l'an dernier.

Julien Bonnet, avec Essia Lakhoua