BFM Auto

C’est la fin de la route pour le papa de l’Audi TT, Ulrich Hackenberg

Ulrich Hackenberg, ingénieur star d'Audi et ancien patron de la R&D de Volkswagen, a pris sa retraite fin décembre.

Ulrich Hackenberg, ingénieur star d'Audi et ancien patron de la R&D de Volkswagen, a pris sa retraite fin décembre. - Audi AG

Père des Audi 80, R8 e-tron et TT, créateur de la modularité chez Volkswagen, Ulrich Hackenberg a pris sa retraite fin 2015. A 65 ans, l’ingénieur star a surtout été poussé dehors par le scandale des moteurs truqués.

Ulrich Hackenberg, l’un des plus influents et prolifiques ingénieurs automobiles des temps modernes, a quitté début décembre le groupe Volkswagen AG, où il était en place chez Audi. C’est notamment à lui que l’on doit l’extraordinaire extension des gammes du groupe ces dernières années. L’Audi TTS, la Skoda Superb et le Tiguan GTE sont, entre autres, les modèles auxquels il a contribué récemment et qui prouvent l’étendue de son influence.

Une autre façon de penser les châssis

S’il a pu travailler sur des modèles si différents, c’est parce qu’il a pensé autrement la construction des châssis automobiles. Là où, pour la majorité des ingénieurs, une plateforme correspondait à un modèle et pouvait péniblement servir de base à un ou deux autres, Hackenberg a introduit la vision de la plateforme unique, composée d’éléments qui ne changent jamais – comme le lien moteur/pédales, les circuits électriques, les systèmes de sécurité, le système multimédia – et qui sert de base à des modèles très différents.

Résultat, nombre de citadines du groupe VW partagent des éléments avec des monospaces ou de gros SUV. Les coûts de production sont considérablement diminués et, autre avantage, le développement de modèles plus exclusifs n’est plus un problème puisqu’ils n’entraînent plus le développement de structures spécifiques souvent difficile à rentabiliser devant le faible nombre de ventes.

La plateforme MQB : sa plus belle réalisation

Chez Audi, Hackenberg a travaillé sur la plateforme modulaire MLB, qui a servi sur certaines générations d’A4 et A8 ainsi que sur la Bentley Continental GT. C’est lorsqu’il passe chez Volkswagen qu’il met au point la fameuse plateforme MQB, sans doute la plus aboutie de sa carrière et pour laquelle nous n’avons pas encore vu la moitié des modèles qui pourraient en découler. En chiffre, cela signifie que d’ici 2018, cinq millions de modèles construits sur cette plateforme verront le jour chaque année.

En plus de son travail sur les châssis, Hackenberg a également eu une influence sur le design des derniers modèles de la marque aux anneaux, comme les nouvelles A6 et A8, et a posé les premières pierres des projets Q6 e-tron et R8 e-tron. Les derniers fruits d’une collaboration qui aura duré plus de trente ans. Audi ne s’est pas exprimé sur le départ soudain d’Hackenberg. A la tête du département R&D de Volkswagen entre 2007 et 2013, période où ont été commercialisés les moteurs truqués, sa responsabilité dans cette affaire n’a, à ce jour, pas été prouvée. Mais lui a certainement coûté son poste...

François Lemaur avec Top Gear