BFM Auto

"Bonne année!", rugit Buggati

Bugatti vous dit "bonne année".

Bugatti vous dit "bonne année". - Top Gear - BBC

En guise de carte de vœux, le constructeur, historiquement français et qui appartient aujourd’hui au groupe Volkswagen AG, dévoile quelques photos de sa future Chiron, cependant toujours couverte. Suspense oblige.

La Bugatti Chiron se fait désirer. En attendant sa présentation officielle, qui aura lieu au salon automobile de Genève 2016, la remplaçante de la Veyron se rappelle au bon souvenir du public au moment des fêtes de fin d’année et de souhaiter la nouvelle année. Très pudique, la dernière-née de Bugatti, qui doit son nom à un pilote de la marque des années 1920, reste drapée. Sur les photos, on la devine sous une couverture dite "bleue de France". Une petite légende donne déjà rendez-vous aux plus impatients au salon suisse, début mars. Il faut donc être encore patient.

Préfigurée par le concept-car Vision Gran Turismo, dessiné pour la sixième version du jeu vidéo éponyme et lui-même devenu réel au salon de Francfort 2015, la Chiron, ainsi voilée, rappelle déjà furieusement la silhouette de la Veyron.

Déjà 100 commandes

Bugatti ne manque pas d’ambitions puisque la Chiron doit être "la plus puissante, la plus rapide, la plus luxueuse et la plus exclusive des supercars de série". Forcément, avec un tel cahier des charges, on ne s’étonnera pas des quelques 1500chque pourrait proposer la belle, ni des 434 km/h – le record de vitesse actuellement détenu par la Veyron Super Sport et ses 1200ch– qu’elle devra dépasser pour ne pas perdre la face.

Le constructeur alsacien aurait déjà reçu 100 commandes de sa future création. Le prix en est pour l’instant inconnu, certains sites évoquant déjà la somme astronomique de 2 millions d’euros (une bagatelle car la Veyron aurait coûté à Bugatti 4 millions d’euros par exemplaire fabriqué). Si fortunés soient-ils, gageons que ces quelques happy few, "triés sur le volet" d’après Bugatti, aient quand même aperçu le monstre avant de signer le chèque.

la rédaction avec Top Gear.