BFM Business

A Genève, le nouveau patron de Renault se dit "très optimiste" sur l'avenir de l'Alliance avec Nissan

Le nouveau président du conseil d'administration de Renault, Jean-Dominique Senard, était présent pour l'ouverture du salon de Genève. Il est revenu, au micro de BFMTV, sur l'avenir de l'Alliance avec Nissan et Mitsubishi, fragilisée depuis l'arrestation de Carlos Ghosn.

Alors que l'actualité entourant la libération sous caution de Carlos Ghosn s'est invitée en ouverture du salon de Genève, le remplaçant du dirigeant arrêté le 19 novembre dernier au Japon était bien présent sur le stand de Renault. 

Attendu pour une visite discrète un peu plus tard dans la journée, Jean-Dominique Senard a finalement fait une apparition remarquée dans la matinée, s'affichant notamment aux côtés de la nouvelle Clio, dévoilée à Genève et dont il s'est dit "ravi". 

Le dirigeant est également revenu sur l'avenir de l'Alliance avec Nissan et Mitsubishi, fragilisée depuis l'arrestation de Carlos Ghosn le 19 novembre dernier au Japon:

"L'Alliance va aller très bien, je suis très très optimiste, je m'attache en ce moment de façon très intense à assurer son avenir, à assurer sa force. Je dois dire que la bonne volonté que je trouve autour de moi dans toutes les entreprises de l'Alliance me rend extrêmement positif. Cette Alliance aura un côté extrêmement unique dans le monde, il n'y en aura pas deux pareils, et nous sommes en train de réfléchir à la construction d'un renforcement majeur des travaux qui se font actuellement dans l'Alliance."

Interrogé sur ce qu'il entendait par un "renforcement", le projet de fusion entre Renault et Nissan porté par Carlos Ghosn ayant entraîné une montée des tensions entre les deux entreprises, Jean-Dominique Senard a plutôt évoqué une coopération plus avancée:

"Je ne parle pas ici d'actionnariat, je parle de renforcement de l'état d'esprit, de renforcement de l'efficience. Je crois que tout le monde est conscient de cela, de la nécessite et de l'urgence en plus dans un monde qui bouge à une vitesse exceptionnelle. (…) L'Alliance ne sera pas en retard, je peux vous le dire.
Pauline Ducamp, à Genève