BFM Auto

70 km/h sur l'A25: la vitesse adaptée en fonction du trafic étendue entre Bailleul et Lille

A partir de ce mardi, la zone de modulation dynamique de vitesse est étendue avec la mise en marche de trois nouveaux panneaux lumineux. Ce système doit permettre de fluidifier le trafic en direction de Lille.

Une vitesse limitée à 70 km/h sur l'autoroute entre Bailleul et Lille. Depuis ce mardi, c'est désormais possible sur l'A25 avec l'entrée en fonctionnement de trois nouveaux panneaux de régulation dynamique de la vitesse.

Ils viennent compléter le dispositif déjà existant depuis 2015 sur cette autoroute en direction de Lille. Quatorze panneaux de signalisation lumineux avaient été installés entre Méteren et Englos. Des feux tricolores sur la bretelle d’accès à la Chapelle d’Armentières - activés dès que la circulation se densifie sur l'A25 et éteints aux périodes fluides - avaient également été mis en place. 

Une vitesse adaptée en fonction du trafic

Au total, la zone de modulation de vitesse concerne désormais 28 kilomètres de route avec 17 portiques pour indiquer la vitesse à suivre. L'objectif est de retarder l'apparition de bouchons, maximiser le débit de véhicules sur l'A25 et limiter les accidents. 

Le fonctionnement est simple. Lorsque la circulation est fluide, vous pouvez rouler jusqu'à la vitesse maximale autorisée selon le tronçon: 130 km/h entre Méteren et La Chapelle d'Armentières, 110 km/h entre La Chapelle d'Armentières et Englos, 90 km/h entre Englos et Loos, et 70 km/h à partir de Loos sur le boulevard périphérique.

Jusqu'à 6 minutes de gagnées par jour

Cependant, si le trafic se densifie, la vitesse est baissée progressivement par palier de 20 km/h. Au maximum, la limite maximale autorisée peut être abaissée jusqu'à 70 km/h. Les jours de trafic très dense, il est donc possible de voir la vitesse limitée à ce seuil depuis Bailleul jusqu'à Lille. 

Selon la direction interrégionale des routes du nord, ce système permet aux automobilistes de gagner jusqu'à 6 minutes sur leur temps de trajet sur l'A25. Soit près de 26 heures par an pour quelqu'un qui emprunte tous les jours cette portion aux heures de pointe. 

Benjamin Rieth