BFM Alsace
Alsace

Alsace: un rapprochement culturel à l'étude avec l'Italie autour des reliques de Sainte-Odile

Un jumelage culturel pourrait voir le jour entre l'Alsace et la région italienne de la Vénétie concernant les reliques d'Odile de Hohenbourg, la sainte patronne alsacienne.

Elle est considérée comme la sainte patronne d'Alsace et un mont porte son nom dans les Vosges. Odile de Hohenbourg pourrait désormais voir se créer un jumelage culturel entre les différents lieux qui accueillent ses reliques à travers le monde.

Les Italiens intéressés

À commencer par l'Italie avec la petite ville de Tovena qui vénère, depuis le 16e siècle, le crâne qui serait celui de Sainte-Odile. "J'ai été contacté fin juin par des Italiens qui me disent qu'ils seraient intéressés par un rapprochement", confirme auprès de BFM Alsace Philippe Nuss, chercheur et auteur d'un livre sur Sainte-Odile.

"Créer une route culturelle comme ça existe, sous l'égide par exemple du Conseil de l'Europe, je trouve que ceci serait une très bonne idée pour Sainte-Odile", poursuit-il.

Ce rapprochement culturel et cultuel est approuvé par l'archevêché de Strasbourg. Pour autant, des questions sont soulevées pour permettre ce jumelage avec l'Italie du Nord: les reliques ont-elles bien toutes un lien avec Sainte-Odile?

Bernard Xibaut, chancelier de l'archevêché de Strasbourg, interrogé par BFM Alsace, émet l'idée d'une analyse ADN à la fois sur les reliques conservées en Alsace et sur le crâne gardé par la ville italienne de Tovena.

Le retour du crâne en Alsace?

Si correspondance il y a, Bernard Xibaut souhaiterait alors que la relique italienne soit déplacée pour rejoindre le mont Sainte-Odile. "On pourrait imaginer que l'on demande la restitution du crâne en échange d'une autre relique significative de la sainte", ajoute-t-il.

Ce crâne pourrait revenir "à l'endroit qu'il n'aurait jamais dû quitter", ajoute Bernard Xibaut. Celui-ci a été extrait de son sarcophage en 1793 comme d'autres reliques "pour les protéger des révolutionnaires", indique l'Église catholique en Alsace. Le retour d'une partie des reliques sur place en 1841 donne lieu depuis à une fête annuelle le 7 juillet.

D'autres reliques sont conservées ailleurs dans le monde, notamment en République Tchèque où se trouverait un avant-bras de Sainte-Odile, dans la ville de Prague.

Samileï Hoarau et Aurélien Gasser avec Amaury Tremblay