BFM Var

"On est parti en voiture au milieu des flammes": habitants et vacanciers racontent leur évacuation dans le Var

Trois personnes ont été blessées légèrement et 19 intoxiquées, selon le préfet du Var. À 6h du matin ce mardi, 5000 hectares avaient été parcourus par le feu et une centaine d'habitations touchées.

Dans la nuit de lundi à mardi, de nombreux habitants et vacanciers du Var ont été réveillés en sursaut. Des milliers de personnes ont dû être évacuées préventivement après qu'un incendie s'est déclaré lundi en fin d'après-midi au niveau de l'aire d'autoroute des Sigues sur l'A57, près de la commune de Gonfaron.

Nicolas, client à l'hôtel La Boulangerie à Grimaud, a été prévenu par ses voisins de chambre qui lui ont dit qu'il fallait partir en urgence.

"On a ouvert les volets, tout l’hôtel était en feu autour et donc on est sorti le plus rapidement possible le temps de prendre les valises et de les mettre dans le coffre, ensuite on est parti en voiture au milieu des flammes pour évacuer l’hôtel", témoigne ce vacancier au micro de BFM Toulon Var.

"Vous avez 5 minutes pour prendre vos bagages et partir"

Au total, sept campings ont été évacués, a indiqué le préfet du Var sur l'antenne de BFMTV ce mardi matin. Les flammes se sont dangereusement rapprochées de certains et d'autres, comme le camping Charlemagne à Grimaud, ont été entièrement brûlés. Attisé par le vent, l'incendie s'est propagé rapidement.

"Il y avait des grosses rafales de vent, des gros nuages de fumée qui passaient au-dessus des campings et qui venaient de Gonfaron parce que le feu a commencé par là-bas. Les propriétaires du camping ont toqué aux portes des mobilhomes et ont commencé à dire 'je vous conseille de commencer à évacuer parce que ça ne sent pas bon'", témoigne Nathalie, une vacancière.

Les vacanciers et habitants des zones menacées par les flammes sont accueillis dans des salles municipales de la région comme le gymnase Pierre Gaudin, dans la commune de Le Luc. Timoti et sa famille, des touristes belges, s'y sont rendus après avoir été évacués de leur hôtel.

Une situation très angoissante pour leur première journée de vacances. "Tout d'un coup on a le téléphone qui sonne c'est la réception: 'vous avez 5 minutes pour prendre vos bagages et partir'. On a tout pris", explique-t-il à BFM Toulon Var.

"Tout le monde est sain et sauf, c'est le plus important"

Pascal et sa famille étaient quant à eux dans une maison de vacances depuis trois semaines quand le propriétaire les a prévenus qu'il fallait évacuer.

" A partir du moment où on a constaté que les braises tombaient juste à côté de nous, nous avons juste eu le temps de récupérer nos affaires dans la maison de location et de prendre la direction Le Luc", raconte Pascal, un vacancier évacué.

Depuis le gymnase de la commune de Luc, le père de famille se dit quand même rassuré: "tout le monde est sain et sauf, c'est le plus important".

Ce mardi matin, le feu continue de se propager entre la plaine des Maures et les portes du Golfe de Saint-Tropez. Trois personnes ont été blessées légèrement et 19 intoxiquées, selon le préfet du Var. À 6h du matin, 5000 hectares avaient été parcourus par le feu et une centaine d'habitations touchées.

Marine Langlois