BFM Tech

Vidéo : et si notre vie devenait un enfer demain avec la réalité augmentée ?

Le court-métrage Hyper-Reality a été financé par une campagne kickstarter.

Le court-métrage Hyper-Reality a été financé par une campagne kickstarter. - Keiichi Matsuda

Nous pourrions bien demain ne plus savoir appréhender le monde sans les nouvelles technologies. C’est le portrait glaçant de notre futur que dresse "Hyper-Reality", un brillant court-métrage.

Le cerveau saturé d’informations s’affichant en permanence dans notre champ de vision réel, nous pourrions bien devenir totalement dépendants des nouvelles technologies. Voilà ce que décrit Hyper-Reality, un court-métrage de six minutes du designer et réalisateur Keeichi Matsuda. Le film a été tourné à Medellin grâce à une campagne Kickstarter.

Et le résultat est impressionnant : la vision du futur que l'auteur propose est loin de s'apparenter à une rêverie sans fondement. Tout est, au contraire, très crédible au regard des progrès rapides de la technique. Réalité augmentée, interfaces gestuelles, robots logiciels, publicités ultra-ciblées, "gamification"... Matsuda part des tendances actuelles pour nous plonger dans un vrai cauchemar technologique.

Hyper-Reality raconte l'histoire d'une jeune femme, Juliana Restrepo, qui s'absente de son travail durant le déjeuner afin de faire des courses pour une amie. Elle porte probablement un dispositif de réalité augmentée que l'on ne verra jamais puisque le court métrage est tourné en caméra subjective. Mais les prémisses d'une telle technologie sont en train d'être mis au point, notamment par Microsoft avec Hololens, ou encore la mystérieuse start-up Magic Leap.

Dans le film, Juliana se laisse porter en permanence par la technologie. A bord du bus où elle a pris place, elle ne sait pas à quelle adresse elle se rend ni comment. C'est un peu déjà le cas déjà des utilisateurs de Google Maps. Dans la rue, les feux de signalisation ont disparu : les piétons voient en surimpression sur la voie s'ils peuvent traverser ou non. Un système auquel travaillent précisément des chercheurs du MIT

Incapable de s'orienter et d'évoluer dans une ville

Les passants croisés sont tous fichés grâce à la reconnaissance faciale. Là encore, des applications fonctionnent actuellement sur ce principe, comme FindFace qui fait scandale en Russie. Une fois entrée au supermarché, Juliana est bombardée en permanence par des promotions et des jeux concours. Aujourd'hui, il est déjà possible d'envoyer des publicités ciblées aux gens en les géolocalisant grâce à leur smartphone.

Jamais aucun temps mort ni de contact direct avec la réalité ou d'autres êtres humains. Tout passe par le filtre des lunettes de réalité augmentée. Du coup, lorsque le dispositif se met à bugguer, Juliana est complètement perdue et même incapable de se réadapter à la vie réelle. "Il faut que je retourne travailler", se plaint-elle. Mais sans la réalité augmentée, elle ne sait pas évoluer dans la rue ni rentrer à son bureau. Gageons que les technologies de demain ne nous mèneront pas jusque là !

Amélie Charnay