BFM Business

Une intelligence artificielle pourrait bientôt localiser les victimes de trafic sexuel

-

- - Sous licence Creative Commons CC0

Des chercheurs entraînent un programme informatique à identifier le lieu où sont prises les photos de victimes de trafic sexuel.

Dans les affaires de trafic sexuel, les forces de l’ordre peinent à identifier le lieu où se trouve la victime. L’intelligence artificielle pourrait avoir un rôle à jouer. Un groupe de chercheurs de plusieurs universités américaines a conçu une base de données de photos prises dans 50.000 hôtels de différents pays, a repéré The Register. En la rendant publique, ils espèrent aider d’autres personnes à entraîner des programmes informatiques.

Repérer les différences entre les hôtels 

Les trafiquants prennent souvent des photos de leurs victimes dans des hôtels pour les vendre sur des sites de petites annonces. L’arrière-plan de ces clichés est donc un excellent indice pour les localiser. Tous ces établissements ont des points communs. Mais c’est sur leurs différences que travaillent les chercheurs. La grande quantité d’images fournies permet d’entraîner l’intelligence artificielle à repérer des détails distinctifs pour chaque hôtel. Par exemple en isolant un motif de papier peint, ou le tissu d'un rideau.

Toutes les images ont été annotées avec des informations sur le nom de l'établissement, son emplacement et s'il fait partie ou non d'une chaîne hôtelière.

Pour tester le fonctionnement du logiciel, les chercheurs se sont basés sur des images provenant de sites de voyage, avec des chambres propres et bien éclairées. Ils ont ajouté des clichés pris par des amateurs, récoltés sur la plateforme TraffickCam. Un site qui permet depuis 2015 d'envoyer des clichés d’hôtels pour lutter contre le trafic sexuel. De telles photos se rapprochent davantage des clichés publiés par les trafiquants, souvent de mauvaise qualité et rarement pris en plein jour.

Un manque de photos "authentiques" 

"Nous ne sommes pas en mesure d’entraîner l’IA avec de vraies images car nous n’en possédons pas un nombre assez important et nous ne savons pas toujours où elles sont prises. Hors, il est crucial de pouvoir identifier l’hôtel où ces images sont prises pour l’indiquer à l’IA", explique Abby Stylianou, doctorant à l'université de Washington, à The Register.

Par ailleurs, la technologie doit encore être améliorée. Si elle identifie généralement la chaîne d’hôtels où a été prise la photo, elle n’arrive pas encore à reconnaître précisément l’établissement. Sur 100 images, elle n’a réussi à trouver le bon hôtel qu'à 24 reprises.

En France, près de 1.400 personnes ont été victimes d’exploitation sexuelle en 2016, selon une étude menée par la Mission interministérielle pour la protection des femmes contre les violences et la lutte contre la traite des êtres humains (Miprof) et l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP).

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech