BFM Tech

Twitter et les associations, vers un accord

Le logo de Twitter

Le logo de Twitter - -

"Un régime privilégié" pour les associations de lutte contre l'homophobie ou d'autres formes de discrimination, voilà ce qui ressort de la rencontre vendredi entre le gouvernement et les responsables de Twitter et des associations.

"Nous avons eu une écoute attentive de la part de Twitter" s'est réjouie Najat Vallaud-Belkacem, à l'issue de la première réunion rassemblant des responsables de Twitter et des associations.

"L'entreprise nous a fait un certain nombre de propositions qui nous semblent intéressantes. Les associations pourraient bénéficier d'un régime privilégié qui ferait que lorsqu'elles signaleront des tweets ou des hashtags (mots-clés, ndlr) haineux, leur signalement serait traité de façon prioritaire", a ainsi indiqué à la sortie de la réunion Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement.

>> A LIRE AUSSI - Des messages antisémites se multiplient sur Twitter

Travail "avec le ministère de l'Intérieur"

"Les associations se sont vu proposer par Twitter de bénéficier d'un statut qui leur permette d'envoyer des messages de rappel à la loi. Ces messages bénéficieraient d'une très grande publicité et arriveraient tout en haut d'une page (sur Twitter, ndlr) concernant un sujet, comme par exemple l'homophobie", a-t-elle ajouté sans préciser de délai.

"Ce sont des choses assez intéressantes qui ne se pratiquaient pas jusqu'alors en France et que Twitter est disposé à mettre en place", selon Najat Vallaud-Belkacem.

Par ailleurs et de manière plus globale, "un travail va s'engager, en particulier avec le ministère de l'Intérieur, mais aussi avec celui de la Justice, de l'Economie numérique et nous-mêmes, pour faire en sorte que l'entreprise puisse adapter ses procédures de signalement à la loi française".

"Procédures d'alerte et de sécurité"

Fin décembre, en réaction à une série de messages homophobes, racistes ou antisémites sur Twitter, Najat Vallaud-Belkacem avait publié une tribune dans le journal Le Monde dans laquelle elle annonçait son intention de débuter un "travail" avec les "acteurs associatifs les plus concernés" pour mettre en place des "procédures d'alerte et de sécurité".

Une mission de lutte contre les discriminations en raison de l'orientation sexuelle et de l'identité de genre a été confiée en septembre à Najat Vallaud-Belkacem par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault.