BFM Tech

Shoah sur Google: les sites néonazis et négationnistes arrivent en tête

-

- - JUSTIN SULLIVAN GETTY IMAGES NORTH AMERICA AFP

Sur Google, les réponses aux questions sur la Shoah ne proviennent pas que des sites retraçant la façon dont le régime nazi a procédé à l'extermination de plus de 5 millions de juifs. Parmi les premiers résultats, on retrouve des sites suprémacistes ou négationnistes.

Si vous demandez à Google de vous confirmer l’existence de la Shoah, le moteur de recherche pourrait vous laisser penser que non. C’est le constat fait par Carole Cadwalladr, éditorialiste pour le site du Guardian. Quelques jours après que le géant américain a fait un peu de ménage dans ses suggestions de recherche - mais pas en France, Cadwalladr a constaté la présence de résultats contestables concernant la Seconde Guerre mondiale. Si l’on recherche (en anglais) “Est-ce que l’Holocauste a existé?”, le premier résultat est: “Les 10 raisons pour lesquelles l’Holocauste n’a jamais existé”. Il provient de Stormfront, un site néo-nazi fondé par un ancien dirigeant du Ku Klux Klan.

-
- © The Guardian

Google ne changera rien

Contacté par Fortune, Google confirme qu’il ne fera rien pour faire évoluer la situation. “Nous ne retirons pas de contenus de nos résultats de recherche, sauf dans des cas très limités comme la présence de contenus illégaux, de virus ou de violations de nos directives” explique un représentant du site au magazine américain. Pour le moment, il n’est donc pas question de toucher aux algorithmes.

-
- © BFMTV.com

En France, les résultats remettent également en cause l’existence de la Shoah. A la question “Est-ce que l’Holocauste a existé?”, Google renvoie d’abord vers le blog de Robert Faurisson, un négationniste plusieurs fois condamné par la justice. La situation est comparable en utilisant le terme “Shoah”. Cette fois, le premier résultat a pour titre: “La shoah : un ignoble mensonge !”.

Des suggestions douteuses

Comme le souligne Carole Cadwalladr, ces résultats sont cantonnés à des questions remettant elles-mêmes en cause l’existence de l’Holocauste. En recherchant uniquement les mots “Shoah” ou “Holocauste”, on aboutit à des résultats liés à des sites historiques ou à des dictionnaires et encyclopédies. Mais avec ses suggestions automatiques -celles qui apparaissent lorsque l’on écrit les premières lettres d’un mot ou d’une phrase, Google peut inciter ses utilisateurs à faire des recherches plus poussées… et parfois plus douteuses.

-
- © BFMTV.com

En recherchant le terme “chambres à gaz”, toutes les suggestions laissent à penser que ces dernières pourraient ne jamais avoir existé. Dans les trois cas, les premiers résultats renvoient vers des sites négationnistes.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech