BFM Tech

Non, StopCovid ne va pas récolter la liste de vos contacts pour les espionner

-

- - Thomas SAMSON / AFP

De nombreuses publications sur les réseaux sociaux, reprises par Jean-Luc Mélenchon à la tribune de l’Assemblée nationale, évoquent une surveillance des contacts par l’application StopCovid. Une information erronée.
“Je ne prendrai pas l’application Covid-19 (sic). Et je bénéficie de ce privilège d’être à la tribune pour dire à tous ceux qui m’ont dans leur annuaire, leur agenda, leurs contacts de retirer mon nom immédiatement de leur téléphone si jamais eux prennent pour eux l’application Covid-19 (sic)”.

Prononcées par Jean-Luc Mélenchon ce 27 mai à l’Assemblée nationale lors du vote sur l’application StopCovid, ces paroles font écho à des rumeurs circulant sur les réseaux sociaux, suggérant que cette dernière récoltera la liste des contacts de l’utilisateur, pour mieux les surveiller. Mais il n’en est rien.

Aucun accès aux contacts

Comme le relevait Libération ce 27 mai, certains internautes appellent leurs proches, via des publications Facebook, à supprimer leur numéro de téléphone de la liste de leurs contacts. Depuis le début du mois de mai, de nombreux messages évoquent la crainte que l’application StopCovid "aspire" la liste des contacts de chaque utilisateur, afin de pister également ces derniers, y compris s’ils n’ont pas choisi d’installer le programme.

Dans les faits, l’application StopCovid, dont la fonction de traçage numérique repose uniquement par un accès au Bluetooth, ne récolte que peu de données sur le smartphone de l’utilisateur. Elle n’accède ni aux fonctions de géolocalisation par le biais du GPS, ni à la liste des contacts.

Un test de BFM Tech de l’application a pu confirmer que ces informations ne sont pas récoltées par l’application. Les chercheurs en cybersécurité, qui ont eu accès au code source de StopCovid, confirment eux aussi qu’aucun lien avec la liste de contact n’est établi. Par ailleurs, une application qui récolterait une liste de numéros de téléphone ne pourrait pas pour autant surveiller les personnes concernées, ou suivre leur position.

L’application StopCovid sera déployée à partir du 2 juin sur la base du volontariat. Pour le gouvernement, ce projet porté depuis deux mois doit contribuer à mieux lutter contre toute reprise de l’épidémie. Son efficacité effective reste cependant à démontrer, face aux résultats limités des applications équivalentes déployées à l’étranger.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech