BFM Business

Malgré ses six millions de téléchargements, le "StopCovid australien" n'a identifié qu'un seul cas

L'application CovidSafe est l'équivalent australien de StopCovid.

L'application CovidSafe est l'équivalent australien de StopCovid. - AFP

COVIDSafe, l'application de traçage numérique australienne censée aider à contrer l'épidémie de Covid-19, peine encore à porter ses fruits.

Elles sont déployées à marche forcée dans de nombreux pays du monde, pour aider à endiguer l'épidémie de coronavirus. Les applications de traçage numérique - parmi lesquelles StopCovid, à utiliser sur son téléphone portable, sont censées avertir chaque utilisateur en cas de passage à proximité d'une personne porteuse du Covid-19.

Leur pendant australien, baptisé COVIDSafe, a été lancé fin avril. L'application a très vite dépassé le cap des deux millions de téléchargements, pour atteindre les six millions ces derniers jours, relève le Guardian. Sa popularité ne suffit pour le moment pas à lui faire remplir sa mission première. Seul un cas-contact, à savoir une personne potentiellement contaminée par le virus, a été repéré jusqu'à présent.

En l'occurrence, COVIDSafe promet de notifier chaque utilisateur s'étant trouvé à moins d'un mètre et demi d'un porteur du virus. L'application s'en remet pour cela à la localisation relative des smartphones, les uns par rapport aux autres, en s'appuyant sur la technologie Bluetooth. Cette dernière permet de ne pas trahir la localisation précise des utilisateurs et s'avère donc davantage respectueuse de leur vie privée.

StopCovid bientôt lancée

Dans un premier temps louée par le gouvernement, comme une solution-clé pour lutter contre le coronavirus, COVIDSafe s'est progressivement inscrite dans un discours de moins en moins moins ambitieux. Elle est désormais avant tout présentée comme un outil complémentaire au traçage manuel du coronavirus, effectué par des brigades sanitaires pour repérer, par le biais de données de santé et de questionnaires, les potentielles contaminations.

Les campagnes agressives d'incitation au téléchargement de l'application se font quant à elles plus rares. COVIDSafe aura en effet fait l'objet de publicités à la télévision, à la radio ou sur de simples panneaux d'affichage mais aussi de notifications envoyées depuis de très populaires applications dans le pays - dont celle de McDonald's, pour encourager son adoption. Début mai, le Premier ministre lui-même la présentait comme une condition sine qua non pour se remettre au football.

COVIDSafe comporte un inconvénient de taille: l'application fonctionne mal sur iPhone et doit rester ouverte au premier plan pour être efficace. StopCovid, la version française de ces applications de traçage numérique attendue pour ces prochains jours, pourrait bien se heurter à des limites similaires.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech