BFM Tech

Netflix augmente ses tarifs  pour ses plus fidèles abonnés

-

- - Helge Thomas - CC-A 2.0 Generic

Les internautes qui avaient souscrit au service de SVoD dès 2014 continuaient de bénéficier du tarif de lancement à 8,99 euros par mois dans notre pays. Une faveur qui prendra fin le 15 septembre.

Netflix l'avait promis : les abonnés historiques allaient pouvoir conserver leur tarif à 8,99 euros par mois au moins douze mois après le lancement du service en France, qui remonte à septembre 2014. Deux ans après, le couperet tombe : il est temps de mettre fin à ce privilège et d'aligner les tarifs accordés aux anciens sur ceux pratiqués depuis 2015 dans notre pays pour les nouveaux souscripteurs. A savoir un abonnement à 9,99 euros par mois pour accéder à des contenus HD sur deux écrans simultanés. Ce changement entrera en vigueur dès le 15 septembre. Ceux qui souhaiteraient mettre fin à leur abonnement doivent donc le faire avant leur prochaine date de facturation. 

L'abonnement entrée de gamme reste toutefois à 7,99 euros pour un écran, de même que le service premium continue d'être proposé à 11,99 euros pour l'Ultra HD et quatre écrans comme on peut le voir dans la capture d'écran ci-dessous.

Les tarifs de Netflix en France.
Les tarifs de Netflix en France. © Netflix

Les abonnés ont reçu hier soir un mail pour les informer de ce changement (voir ci-dessous) et une notification sur le sujet apparaît lorsqu'ils se connectent au service. Les porte-paroles français de Netflix n'ont pas souhaité commenter cette augmentation.

Le mail envoyé par Netflix à ses abonnés historiques.
Le mail envoyé par Netflix à ses abonnés historiques. © 01net.com

Netflix est désormais solidement implanté dans notre pays, même si le service a annoncé fermer son bureau parisien et que sa première série française Marseille n'a pas reçu l'accueil critique espéré. Le service se refuse aussi toujours à divulguer le nombre d'utilisateurs. Certains cabinets estiment tout de même qu'il devrait se situer autour de 600 000 abonnés.

Son concurrent Canalplay a, par ailleurs, reconnu récemment lors de la présentation des résultats financiers de Vivendi qu'il avait encaissé une perte de 15% de ses clients en un an en partie à cause de la présence de l'Américain sur notre sol. Et de déplorer la force de frappe de Netflix, présent dans le monde entier, ce qui lui permettrait d'acheter davantage de séries attendues et d'être plus attractif.

Amélie Charnay