BFM Business

Le curieux partenariat entre Samsung et la copie d'une célèbre marque new-yorkaise

Samsung a noué un partenariat avec une copie de la marque de vêtements Supreme.

Samsung a noué un partenariat avec une copie de la marque de vêtements Supreme. - Samsung

Pour le lancement de son dernier smartphone, Samsung annonce un partenariat avec la marque de vêtements Supreme. L'entreprise n'a pas porté son dévolu sur la société américaine mais sur sa copie italienne.

Dans le monde de la téléphonie, les partenariats avec des marques de luxe deviennent monnaie courante. Après le Huawei Porsche et le Oppo Lamborghini, Samsung a misé sur la marque de mode à succès Supreme pour le lancement de son dernier smartphone.

Ce 10 décembre, le fabricant sud-coréen a annoncé en grande pompe une collaboration "Samsung x Supreme", pour séduire un public à l'affût des nouvelles tendances. Problème, le partenariat n'a pas été conclu avec la célèbre marque américaine fondée en 1994, mais avec une entreprise italienne qui a copié son identité visuelle, baptisée Supreme Italia.

Tout part d'un oubli de la part de Supreme US. La marque n’a jamais été enregistrée dans plusieurs pays, dont l'Italie, laissant une fenêtre de tir en or pour une poignée d'entrepreneurs ambitieux. Supreme Italia, qui siège à Barletta, en Italie, peut ainsi s'adonner à la vente de produits de "contrefaçon légale" de son modèle, en s'appropriant son nom, son logo et son habillage commercial. Malgré un procès intenté par Supreme US à l'encontre de Supreme Italia, les juges nationaux ont finalement autorisé la vente de tels produits, après qu'un tribunal a ordonné la saisie des vêtements Supreme Italia début 2018.

Ce contexte donne un autre relief à l’annonce faite par les dirigeants de Supreme Italia invités sur scène par Samsung. Tous deux ont évoqué l'ouverture d'un magasin sur sept étages à Pékin, pour 2019. L'établissement sera dédié à la vente de "faux" articles Supreme. En la matière, la marque italienne a un temps d'avance sur son modèle américain. Contrairement à lui, elle a obtenu l’autorisation de vente et de commercialisation pour la zone Asie, Japon excepté, comme l’a confirmé Leo Lau, directeur marketing chez Samsung Electronics.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech