BFM Tech

Google vous fait voir les châteaux de la Loire comme jamais auparavant

-

- - Google

L'Institut culturel de Google a mis ses technologies au service de 18 de ses partenaires pour leur permettre de faire découvrir autrement les chefs d'oeuvre de la vallée de la Loire.

La vallée de la Loire reçoit chaque année environ huit millions de visiteurs et peut-être bientôt plus, beaucoup plus... Pour donner envie au monde entier de découvrir les châteaux qui jalonnent le fleuve ou pour permettre à ceux qui ne peuvent pas s’y rendre de visiter malgré tout ces lieux, l’Institut culturel de Google propose depuis ce 5 juillet 2016 avec 18 partenaires, comme le Château de Chambord ou de Villandry, par exemple, de profiter de ces joyaux architecturaux.

L’institut culturel permet donc de visiter, depuis un écran d’ordinateur ou un smartphone, 17 châteaux et 4 jardins remarquables de la vallée de la Loire comme le château d’Angers, celui de Chenonceau ou encore les jardins de la cité royale de Loches.

Plusieurs technologies ont été employées pour ces visites virtuelles. La première, explique Sixtine Fabre, responsable des partenariats à l’Institut culturel de Google, est Street View, qui a permis de cartographier à 360 degrés l’extérieur et l’intérieur des différents lieux.

Mais pas seulement puisque grâce à cette technologie, on peut aujourd’hui découvrir sur son écran des lieux jusque-là inaccessibles au public comme la chambre de Léonard de Vinci au Clos Lucé ou les souterrains du château de Meung-sur-Loire.

Autre technologie utilisée, les images en 3D qui servent habituellement dans Google Earth. Des avions ont ainsi été envoyés survoler les différents sites pour effectuer des prises de vues à la verticale et à 45 degrés afin de permettre la modélisation en 3D des lieux. Pour l’instant, sept châteaux sont disponibles parmi lesquels ceux de Sully-sur-Loire, de Chambord ou encore celui de Chenonceau.

-
- © Google

En plus de ces visites virtuelles, l’institut culturel de Google et ses partenaires proposent 46 expositions virtuelles, "véritables supports pédagogiques", estime Jean d’Haussonville, directeur général de l’établissement public du domaine national de Chambord. "Ces expositions sont autant de petites histoires qui accompagnent la grande." On peut ainsi découvrir 2.000 objets et documents qui racontent aussi bien les traditions de la vènerie que le travail d'ingénieur de Léonard de Vinci. On y trouve aussi une collection d’objets insolites comme un biberon en étain du XVIIIe siècle.

-
- © Google

Des oeuvres en ultra haute définition

Mais la grande nouveauté vient des nombreuses œuvres photographiées par la Art Camera, un des nouveaux outils de Google. Cet appareil photo prend des milliers de clichés d’une œuvre qui sont ensuite associés à la manière d’un puzzle géant pour former une image en ultra haute définition (plus de 1.000 mégapixels).

On peut ainsi découvrir les œuvres d’un autre œil et voir la trame des tapisseries exposées ou réaliser que le plafond oriental du château de Villandry n’est pas juste peint mais composé de 3.600 pièces de bois. A ce jour, ce nouvel appareil a permis de numériser 2.000 œuvres dont 56 présentées dans ces expositions des châteaux de la Loire.

Détail de la tapisserie de l'Apocalypse exposée au château d'Angers.
Détail de la tapisserie de l'Apocalypse exposée au château d'Angers. © Google

L'enjeu de l'Institut culturel de Google, créé en 2011, est d'encourager la culture et de la rendre accessible au plus grand nombre. Plus de 1.200 institutions sont déjà partenaires de ce service entièrement gratuit.