BFM Business

Facebook supprime des groupes conspirationnistes liant la 5G au coronavirus

Une antenne 5G

Une antenne 5G - FABRICE COFFRINI / AFP

Plusieurs antennes-relais ont déjà fait les frais de théories du complot liant le coronavirus à la 5G. Facebook a décidé de supprimer deux groupes comptant des dizaines de milliers de membres, qui encourageaient à détruire ces appareils.

Depuis le début de la pandémie du Covid-19, les théories conspirationnistes vont bon train. Plusieurs d’entre elles faisant le lien entre la 5G et le coronavirus sont devenues très populaires. Elles sont partagées massivement dans des groupes Facebook comptant des milliers de membres, rapporte Business Insider.

Le réseau social a donc décidé de sévir en faisant tomber deux groupes anti-5G dans lesquels des membres avaient encouragé à la destruction d’antennes de téléphonie mobile, violant ainsi les règles en matière de promotion de la violence sur Facebook. En quelques semaines, plusieurs antennes-relais ont été détruites par des militants anti-5G au Royaume-Uni comme aux Pays-Bas.

"Au cours de la semaine dernière, dans le cadre de nos politiques existantes contre la désinformation, nous avons commencé à supprimer les fausses affirmations selon lesquelles la technologie 5G provoquerait les symptômes ou la contraction du Covid-19”, indique Facebook dans un communiqué adressé à Business Insider.
“Nous continuerons à travailler en étroite collaboration avec les gouvernements, d'autres entreprises technologiques et des tiers afin de supprimer les informations erronées et de promouvoir les directives officielles des autorités sanitaires locales".

Des milliers de membres dans chaque groupe 

Pour les uns, le confinement serait l’occasion d’installer discrètement des antennes 5G quand pour d’autres, les ondes électromagnétiques seraient responsables du virus, alors même qu’il se développe dans certaines régions qui en sont dépourvues. Avant même le début de la crise sanitaire, des inquiétudes concernant la 4G et la 5G se faisaient entendre. Certains les accusant de donner des cancers. 

Le premier groupe supprimé par Facebook, "Stop 5G Group" rassemblait environ 60.000 membres et le second, “Destroy 5G Save Our Children", en comptait plus de 2500. 

YouTube a également pris des mesures contre les vidéos portant ce discours conspirationniste en leur donnant une visibilité moindre, en les excluant de son onglet de recommandations, voire en les supprimant.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech