BFM Business

YouTube s'attaque aux théories du complot mêlant coronavirus et 5G

Des antennes 5G ont été prises pour cible au Royaume-Uni.

Des antennes 5G ont été prises pour cible au Royaume-Uni. - FABRICE COFFRINI / AFP

De très populaires vidéos YouTube imputent la propagation du coronavirus au déploiement de la 5G. La plateforme leur donnera une visibilité moindre, en les excluant de son onglet de recommandations, voire en les supprimant.

YouTube entend endiguer les discours complotistes faisant le lien entre 5G et propagation du coronavirus. La plateforme limitera la visibilité des vidéos soutenant de tels propos, en ne les faisant plus figurer dans ses recommandations, relate le Guardian.

Les vidéos de désinformation à propos du seul sujet de la 5G pourront, elles, faire l'objet d'une suppression, disparaître des résultats de recherche ou ne plus être monétisées. 

"Nos politiques sont globales et vaudront donc également pour les vidéos francophones", confirme un porte-parole de YouTube auprès de BFM Tech. "A noter que certaines de ces vidéos liant la 5G au coronavirus, remettant en cause l'existence même du COVID 19, ont, elles, été retirées." Les vidéos les plus populaires sur le sujet étaient majoritairement anglophones.

Des pylônes 5G pris pour cible

Depuis plusieurs semaines déjà, et les premières contaminations au coronavirus, de nombreuses théories du complot fleurissent en ligne. Bon nombre d'entre elles évoquent l’existence d’un lien entre la 5G et la propagation de la maladie, ainsi que son apparition à Wuhan, en Chine, où le réseau est déjà en train d’être déployé. Le tout alors qu'il n'y a aucun lien entre les ondes électromagnétiques et le virus.

Ces théories ont eu une incidence bien concrète. Ces derniers jours, sept pylônes téléphoniques ont été incendiés au Royaume-Uni, dont quatre en une seule journée, dans ce qui s'apparente à une croisade anti-5G.

Le discours anti-5G trouve une résonance considérable en France. Des groupes Facebook francophones comptant plusieurs milliers d'abonnés lui servent de terreau. Le mot “coronavirus” est par ailleurs le premier terme associé au mot “5G” en France, d'après Google Trends.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech