BFM Business

Coronavirus: pourquoi la Chine a perdu 21 millions d'abonnés à un forfait mobile en trois mois

Le nombre d'abonnements mobiles en Chine est en chute libre depuis décembre.

Le nombre d'abonnements mobiles en Chine est en chute libre depuis décembre. - STR / AFP

Depuis décembre dernier, début de l'épidémie de coronavirus en Chine, les grands opérateurs télécom du pays ont tous trois accusé de significatives chutes du nombre de leurs abonnés mobile.

Face à l'épidémie de coronavirus, et à la quarantaine imposée dans le pays, des millions de Chinois se seraient-ils rabattus sur leur abonnement fixe pour communiquer? Des chiffres dévoilés par les trois principaux opérateurs télécom chinois révèlent une baisse drastique du nombre d'abonnés mobile dans le pays, comme le signalait le 20 mars une militante chinoise, sur Twitter. Près de 21 millions de Chinois auraient renoncé à leur abonnement sur les trois derniers mois.

Recul inédit

En tout et pour tout, China Mobile a perdu plus de 8 millions d'abonnés mobile entre décembre, début de l'épidémie de coronavirus en Chine, et février. Sur la même période, China Unicom Hong Kong Ltd aura perdu 7,8 millions d'abonnés, contre 5 millions pour China Telecom Corp. Sur les six mois précédents, ces trois opérateurs avaient nettement tendance à recruter de nouveaux abonnés. Pour China Mobile Ltd, il s'agit même du premier recul du nombre d'abonnés mensuels depuis 2000, année à partir de laquelle l'entreprise est devenue transparente sur ses chiffres.

China Mobile a perdu 8 millions d'abonnés mobiles entre décembre et février.
China Mobile a perdu 8 millions d'abonnés mobiles entre décembre et février. © China Mobile

Ces chiffres sont à mettre en parallèle avec ceux fournis par le Ministère de l'industrie et des technologies de l'information chinois. En février, ce dernier annonçait 1.579.927.000 abonnés mobile dans le pays, contre 1.599.003.000 en octobre. 20 millions d'abonnements mobile ont ainsi été résiliés ou non reconduits sur cette même période. 

Quelles explications trouver à ce phénomène? Plusieurs sources évoquent une raison simple: en raison de l'épidémie et de la fermeture des enseignes de téléphonie mobile, bon nombre de personnes résidant en Chine ont été contraintes de se rabattre sur leur abonnement fixe, une fois confinées à domicile, le tout sans renouveler leur abonnement mobile.

"La Chine a toujours eu une politique plus ou moins stricte sur l'achat de carte SIM", complète une autre source auprès de BFM Tech. "Pour avoir une ligne téléphonique, il faut montrer sa carte d'identité et l'enregistrer. Depuis les événements survenus à Hong Kong (en juin 2019, ndlr), les opérateurs ont serré la vis, et lancé une vérification de toutes les lignes, pour pouvoir identifier chacun de leurs détenteurs. Ils en ont en tout trouvé 15 millions, qu'ils ne parvenaient pas à relier à un propriétaire, ce qui a dû conduire à une annulation de leur ligne. 15 millions c’est moins de 1% du parc" précise-t-elle.

Depuis début décembre, la reconnaissance faciale a par ailleurs été rendue obligatoire pour les détenteurs de smartphones, afin de vérifier leur identité. Depuis cette date, les personnes achetant un téléphone portable dans une boutique en Chine doivent accepter de se faire enregistrer par reconnaissance faciale, pour que leurs données biométriques soient liées à leur numéro de téléphone. 

Une explication démographique

Un analyste sollicité par Bloomberg mise pour sa part sur le retour des travailleurs migrants dans leurs régions respectives, et donc à la résiliation de leur abonnement, pour expliquer ce recul du nombre d'abonnés mobile. "Ce phénomène peut s'expliquer par le fait que les travailleurs migrants rentrent chez eux", confirment auprès de BFM Tech deux analystes d'AlphaValue, un bureau d'analyse financière indépendant.

"Les cartes SIM d'une autre province ou région reviennent plus cher qu'une carte SIM locale. Il est donc probable que ces travailleurs aient eu deux à trois cartes SIM, avant de devoir renoncer à l'une d'entre elles. Par ailleurs, la chute du nombre de touristes conduit de fait à moins d'ouvertures de comptes ou de pré-ouvertures de comptes temporaires", ajoutent-ils. Le tout sans compter les travailleurs étrangers et expatriés, amenés à rejoindre leur pays.

Contactés par BFM Tech, les trois opérateurs chinois n'ont pour l'heure pas fourni de réponse. Ce recul de 21 millions d'abonnés, impressionnant à l'échelle européenne, est néanmoins à rapporter à un ordre de grandeur chinois. Pour rappel, 1,6 milliard de détenteurs d'abonnements mobile sont recensés dans le pays.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech