BFM Business

Coronavirus: les services de visioconférence proposent des offres gratuites pour faciliter le télétravail

-

- - YouTube (Zoom)

Les plateformes développées par Cisco ou Zoom enrichissent leurs offres gratuites afin de faciliter le télétravail. De son côté, Microsoft mise sur son offre Teams.

Afin d’éviter toute propagation du coronavirus dans leurs murs, les entreprises asiatiques sont nombreuses à demander à leurs salariés de travailler à distance. Cet essor soudain du télétravail se propage également en Europe et aux Etats-Unis, alors que la France a franchi la barre des 200 cas recensés.

Les principaux concurrents offrant des services de visioconférence viennent de communiquer sur le sujet, afin d’aider les professionnels à échanger via leur plateforme. Et éventuellement pour en faire de futurs clients.

Zoom grimpe en bourse

Fin février, l’entreprise américaine Zoom annonçait que les utilisateurs chinois pourraient utiliser son service de visioconférence sans limite de temps, y compris en version gratuite. Jusque-là, ceux qui ne désiraient pas débourser l’équivalent d’une quinzaine de dollars par mois devaient se limiter à des conversations de quarante minutes.

Zoom a également promis un renforcement de ses serveurs pour prévenir toute panne avec l’accroissement d’activité en ligne. Et cette stratégie semble lui réussir: en un mois, le cours de l’action de la firme est passé de 87 à 113 dollars, soit une hausse de 30%.

Acteur historique des systèmes de communication pour les professionnels, Cisco évoque également le coronavirus dans une publication datée du 2 mars, dédiée à son service de visioconférence Webex.

“A compter d’aujourd’hui, nous élargissons les options de l’offre gratuite de Webex dans tous les pays où le service est disponible, et non uniquement dans ceux qui sont affectés par le Covid-19” annonce la plateforme.

Sans débourser le moindre centime, chacun peut ainsi organiser une visioconférence sans limite de temps, avec un maximum de cent participants. Des options jusque-là réservées au forfait commercialisé 17,30 euros par mois.

En Chine, Webex précise que l’utilisation de ses services à été multipliée par 22 depuis le début de l’épidémie de coronavirus, et par 4 au Japon, en Corée du Sud, ainsi qu’à Singapour. L’entreprise propose par ailleurs à toute entreprise de tester ses services gratuitement pendant trois mois.

Microsoft, l’un des principaux acteurs du marché des communications professionnelles, a également mentionné l’impact du coronavirus sur ses activités en Asie. Selon sa filiale basée à Taïwan, l’utilisation de son offre Teams a doublé entre le mois de janvier et le mois de février. Slack, principal concurrent de Teams, n’a pour l’heure pas annoncé de mesures spécifiques.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech