BFM Business

Coronavirus: en Allemagne, le "tracking" passera par les montres et bracelets connectés

L'Allemagne a suivi sa propre application de suivi des cas de coronavirus.

L'Allemagne a suivi sa propre application de suivi des cas de coronavirus. - Christof STACHE / AFP

L'autorité allemande de la santé publique a lancé ce mardi une application de "surveillance intelligente", pour détecter les potentiels cas de coronavirus à partir du pouls, de l'activité et des habitudes de sommeil de détenteurs de bracelets connectés.

L'Allemagne dégaine son application de "tracking" avant la France. Une application de lutte contre le coronavirus a été lancée ce mardi dans le pays. Baptisée Corona-Datenspende, elle s'appuiera sur les données de santé des montres et bracelets connectés et permettra de déterminer les potentiels cas de contamination au Covid-19, afin d'offrir un aperçu plus précis de la propagation de l'épidémie, d'après Reuters.

Les données récoltées seront transmises et analysées par l'Institut de santé Robert Koch. Parmi elles, l'augmentation du pouls au repos, les modifications des habitudes de sommeil et d'activité, mais aussi le genre, la taille, le poids et le code postal des personnes volontaires, en partant du principe qu'une température élevée ou un sommeil perturbé seraient révélateurs d'une contamination probable au COVID-19. L'Institut Robert Koch assure que les données sont envoyées anonymement, et uniquement utilisée à des fins statistiques.

100.000 téléchargements espérés

Les résultats seront représentés sur une carte interactive en ligne. De quoi permettre aux autorités sanitaires d'avoir un aperçu géographique et en temps réel de la propagation de l'épidémie. La France, pour sa part, travaille sur une autre piste pour mieux lutter contre le coronavirus: une application nommée StopCovid, qui s'appuierait sur la localisation de ses utilisateurs pour leur permettre de savoir s'ils se sont, oui ou non, trouvés à proximité d'une personne contaminée. Le tout, sur la base du volontariat.

Dirk Brockmann, qui a mené le projet d'application allemande, espère parvenir au cap des 100.000 téléchargements, soit 10% des utilisateurs de montres intelligentes et de bracelets connectés en Allemagne. Pour l'heure, 50.000 personnes ont téléchargé l'application, soit cinq fois plus que le premier seuil espéré par les autorités sanitaires allemandes pour obtenir une analyse intéressante de l'épidémie.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech