BFM Business

Ce simulateur vocal permet de faire dire ce que l’on veut à Mark Zuckerberg

Voices recrée de courtes phrases de personnalités à partir d'échantillons de leur voix.

Voices recrée de courtes phrases de personnalités à partir d'échantillons de leur voix. - Voices by Headliner

"Voices" s'appuie sur des échantillons vocaux de Mark Zuckerberg, Jeff Bezos ou encore Beyonce pour leur faire prononcer de courtes phrases, de façon étonnamment réaliste.

Les plus fervents adeptes de Facebook peuvent désormais trouver d'autres formulations aux excuses régulières de Mark Zuckerberg. L'outil "Voices", mis en ligne sur le site américain Product Hunt, permet de faire prononcer à plusieurs personnalités de simples phrases, en mettant à profit leur propre voix. 

Pour y parvenir, il suffit d’entrer une phrase à l'écrit. L'extrait est par la suite prononcé par la personnalité choisie, et une vidéo de l'échantillon vocal peut être exportée. Le concept se décline pour le moment à près d’une vingtaine de grands noms américains, dont Mark Zuckerberg, Jeff Bezos ou encore Beyonce, Taylor Swift et Kanye West.

Un recours à Microsoft

Pour parvenir à ce résultat, Oliver Wellington, le créateur de l’outil, indique avoir eu recours à Microsoft Custom Voice beta. La fonctionnalité, dévoilée fin janvier par le géant américain, a trait à une technologie de "text-to-speech". L'intelligence artificielle déployée s'appuie sur de simples phrases écrites pour y calquer des échantillons vocaux, téléchargés et analysés au préalable.

Au-delà du simple amusement, "Voices" vient s'aligner dans la longue liste d'outils à même de réaliser des trucages audio ou vidéo toujours plus réalistes. L'intelligence artificielle progresse et, avec elle, la possibilité de recréer des caractéristiques humaines et de rendre les usurpations d'identité plus crédibles.

Depuis novembre 2017, une intelligence artificielle conçue par Nvidia permet de créer des visages humains plus vrais que nature. Quelques mois auparavant, des scientifiques de l'université de Washington avaient présenté un outil de montage vidéo permettant de superposer n'importe quelle bande audio sur une vidéo, et donc de faire dire n'importe quoi... à n'importe qui, en reprenant le timbre de sa voix et son intonation. Preuve en avait été donnée avec une troublante vidéo de Barack Obama, depuis devenue un cas d'école. 

https://twitter.com/Elsa_Trujillo Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech