BFM Business

Applications pour enfants: Apple fait le ménage parmi les mouchards

Apple indique bannir de son App store les applications pour enfants comportant des mouchards.

Apple indique bannir de son App store les applications pour enfants comportant des mouchards. - Brittany Hosea-Small / AFP

Apple indique ne plus autoriser sur son App Store les applications pour enfants trop avides en données personnelles.

C'est un changement discret qui se lit entre les lignes. En marge de la WWDC (Worldwide Developers Conference), sa conférence annuelle pour développeurs, Apple a modifié les règles imposées aux développeurs qui souhaitent passer par l'App Store. Elles précisent désormais que les jeux et les applications destinés aux enfants ne pourront pas "inclure des publicités ou des outils de suivi externes", comme le fait remarquer Le Monde.

Plus concrètement, tout jeu ou application qui souhaiterait figurer dans la catégorie "Enfants" devra se conformer à des règles plus strictes. Exit les outils qui collectent à outrance des données sur leurs utilisateurs. Ainsi des mouchards publicitaires, des services d'analyse statistique ou encore du suivi de la navigation en ligne, qui permettent, pour l'essentiel, de proposer des publicités toujours plus ciblées ou collectent de précieuses données revendues à des entreprises tierces.

En bannissant les mouchards des applications pour enfants, Apple s'attelle à un travail colossal. Ces petits logiciels espions sont aujourd'hui inévitables dans les applications mobiles. Fin mail, une enquête du Wall Street Journal soulignait que sur 80 applications recommandées par Apple, 79 en contenaient.

Parmi elles se trouvaient bel et bien des applications destinées aux enfants. Pourtant, la loi américaine, les textes européens et les règles d’utilisation d’Apple, comme celles de Facebook et Google, interdisent théoriquement la collecte de données sur les mineurs de moins de 13 ans. Pour se conformer encore davantage à ces règles, Google a annoncé fin mai de nouvelles règles pour son magasin d'applications Google Play, afin de rendre cet environnement "plus sûr" pour le jeune public.

Malgré cette modification des conditions d'utilisation de sa plateforme, Apple ne précise pas de quelle manière un contrôle des applications candidates ou déjà présentes pourra être effectué, ni avec quelle sévérité. Le géant américain pourrait bien avoir à entamer un bras de fer avec certaines des applications les plus populaires du moment. Ainsi de TikTok, très prisée des enfants et adolescents, et qui compte pas moins de douze mouchards différents, d'après la plateforme Exodus.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech