BFM Tech

L’App Store a dix ans: ces dix applications à succès tombées dans l'oubli

-

- - -

Depuis 2008, elles ont accompagné le succès de l’iPhone, avant de voir leur nombre de téléchargements chuter. Voici un palmarès des applications oubliées les plus emblématiques.

En juillet 2008, Apple lançait l’App Store, un magasin d’applications qui allait révolutionner notre mode de vie en donnant un rôle central à nos smartphones. Avant d’être suivi par Google et son système Android, Apple a ouvert son écosystème à des millions de développeurs. Les applications étaient 500 il y a dix ans. Elles sont aujourd’hui plus de deux millions. Malgré un franc succès lors de leur lancement, certaines d’entre elles ne sont pas passées à la postérité, ou on tout simplement disparu.

PhoneSaber (2008)

En 2008, un iPhone ne servait pas encore à créer des stories sur Instagram ou Snapchat. Parmi les premières applications, PhoneSaber a rapidement séduit les fans de Star Wars. Le concept était élémentaire: un appui sur l’écran déclenchait l’apparition d’un sabre laser. Grâce à l’accéléromètre intégré au smartphone, l’application émettait le son propre à l’arme des Jedi, au moindre mouvement. Mais le succès fut bref. L’entreprise THQ, qui possède alors les droits de Star Wars pour les applis, demande aux développeurs de PhoneSaber de retirer leur logiciel de l’App Store. Il disparaît dès le mois d’août 2008.

-
- © -

Lampe-torche (2008)

Grâce au flash de l’appareil photo, l’iPhone peut aisément se transformer en lampe-torche. C’est ce qu’a permis l’une des premières applications de l’App Store. Un succès qui a entraîné l’apparition de dizaines de programmes identiques, avant qu’Apple ne se décide à intégrer la fonction nativement à ses iPhone en 2013, avec iOS 7.

iGirl (2009)

Lors de ses débuts, l’App Store n’a pas proposé que des applications indispensables. Certaines se sont illustrées par une parfaite inutilité, voire un goût douteux. En 2009, le studio Resistor Productions sort l’application iGirl, qui consiste à afficher une femme en 3D, que l’utilisateur peut faire danser à la demande. Lors de ses débuts, l’appli rencontre un certain succès, malgré un tarif de 1,99 dollar. L’appli, dont le slogan était “Elle obéit”, a finalement disparu.

Hipstamatic (2009)

Avant l’essor d’Instagram, Hipstamatic faisait figure de référence parmi les applications photo pour iPhone, séduisant même l’un des photographes du New York Times lors d’un séjour en Afghanistan. Elle a en partie contribué au succès des filtres, qui envahissent aujourd’hui nos photos. Après le rachat d’Instagram par Facebook en 2012, Hipstamatic se fait devancer par le réseau social dédié à la photo. L’application est toujours disponible sur l’App Store pour 3,49 euros. Elle concentre désormais des fonctions de retouche d’image.

-
- © -

Draw Something (2012)

Un Pictionary sur iPhone. L’idée peut paraître évidente, tant l’écran tactile de l’appareil se prête à l’exercice. En 2012, le studio de développement OMGPOP lance Draw Something, un jeu en ligne consistant à faire deviner un mot à un ami grâce à un dessin. Le succès est fulgurant, avec 50 millions de téléchargements en 50 jours. Face à ce triomphe, l’entreprise Zynga a dépensé 180 millions de dollars pour s’offrir OMGPOP. Malgré une perte de vitesse, Draw Something est toujours disponible sur l’App Store.

Vine (2013)

En créant une application dédiée aux vidéos courtes (6 secondes), Twitter n’était pas loin de précéder Snapchat dans le concept des stories. Mais l’entreprise a peut-être eu raison trop tôt. Malgré un immense succès lors du lancement sur iOS début 2013, Vine n’a pas survécu aux succès de Snapchat et d’Instagram dans le domaine. Elle a finalement été abandonnée fin 2016.

Sunrise (2013)

Pour de nombreux utilisateurs d’iPhone, Sunrise fut l’une des meilleures applications de gestion de calendrier. Elle doit son succès à des fonctions bien pensées et à superbe interface. Comme souvent, un géant de la Silicon Valley s’est intéressé au projet. En 2015, Microsoft rachète Sunrise pour 100 millions de dollars. Fin 2016, Microsoft décide de faire disparaître l’application de l’App Store.

-
- © -

Flappy Bird (2013)

Véritable phénomène lors de sa sortie, le jeu Flappy Bird était aussi élémentaire qu’exigeant. L’utilisateur devait aider un oiseau virtuel à passer des obstacles, en tapotant son écran. Mais le succès s’est accompagné de polémiques, notamment concernant un supposé plagiat de la part du développeur du titre. Lassé par ces accusations, Dong Nguyen supprime son jeu en février 2014. Ce qui ne lui a pas empêché de développer d’autres titres par la suite.

Yo (2014)

Sortir une application à succès après seulement huit heures de travail est une belle prouesse, réalisée par un développeur nommé Or Arbel. Le concept est élémentaire: ouvrir l’application, choisir l’un de ses contacts et appuyer sur son nom. Ce dernier reçoit alors une alerte sonore (“Yo”) sur son smartphone. Comme on pouvait le prévoir, l’application Yo s’est rapidement essoufflée, non sans recueillir un million de dollars de financement.

-
- © -

Meerkat (2015)

L’essor de la vidéo en direct n’a pas été provoqué par Facebook ou Snapchat, mais par une application baptisée Meerkat, qui a permis à des millions d’utilisateurs de Twitter de diffuser des vidéos en direct. Face à son succès, Twitter a su réagir en lançant sa propre application de vidéo en direct, baptisée Periscope. Pour Meerkat, la chute a été aussi rapide que l'ascension. L’application a disparu fin 2016, distancée par ses concurrents, parmi lesquels figure désormais Facebook, qui a lancé sa propre fonction de vidéo en direct début 2016.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech