BFM Business

Vaccination: sans troisième dose, le pass sanitaire désactivé sept mois après la deuxième injection

Olivier Véran l'a officiellement annoncé ce jeudi midi, la troisième dose de vaccin sera nécessaire pour pérénniser la validité de son pass sanitaire. Des conditions vouées à changer dès le 15 décembre pour les plus de 65 ans et le 15 janvier pour les autres.

L'annonce était attendue, et c'est chose faite: la troisième dose de vaccin contre le Covid-19 a été officiellement généralisée à toute la population française de plus de 18 ans.

Une annonce qui pose question par rapport au pass sanitaire, jusqu'ici valide grâce à un schéma vaccinal complet dans les conditions actuelles, un test PCR de moins de 72 heures ou une contamination au Covid-19.

Mais à la suite des annonces du ministre de la Santé ce jeudi, ces conditions vont changer.

"A compter du 15 décembre, les pass sanitaires ne seront plus actifs pour les 65 et plus si le rappel n'a pas été fait dans les sept mois après dernière infection ou injection. A compter du 15 janvier prochain, ces conditions sera valables pour toutes les personnes de 18 ans et plus, toujours avec ce délai de sept mois", a expliqué Olivier Véran.

Cela représente donc un délai de deux mois entre la période d'éligibilité et la désactivation du pass sanitaire.

Des délais réduits

Les personnes concernées devraient, en principe, être alertées par l'application TousAntiCovid.

"Une nouvelle option sera disponible sur l'application TousAntiCovid, qui va vous alerter lorsque votre pass arrive à expiration. Votre page changera de couleur lorsque vous présenterez le pass, afin que vous puissiez bien voir le délai qu'il reste avant la désactivation", a précisé le ministre.

Le délai entre la deuxième et troisième dose a également été réduit de six à cinq mois, selon les recommandations de la Haute Autorité de Santé. Le site Doctolib a déjà ouvert la troisième dose de vaccination à toute la population concernée.

De la même manière, les conditions deviennent plus strict pour les tests PCR, dont la gratuité est désormais soumise à condition. Leur délai de validité sera réduit, dès lundi 29 novembre, de 72 à 24 heures.

"Nous réduisons à 24 heures la durée de validité du test PCR. C'est à dire que, très concrètement, si vous n'êtes pas encore vacciné et que vous souhaitez bénéficier du pass sanitaire, vous devrez vous faire tester tous les jours, à vos frais, sauf si vous êtes symptomatique ou déclaré cas contact", a conclut le ministre sur ce sujet.
Victoria Beurnez