Tech&Co
Twitter

Elon Musk a recruté son meilleur ennemi pour un stage chez Twitter

George Hotz a commencé un stage de 12 semaines chez Twitter. Un choix d’entreprise étonnant puisque cet ingénieur informatique est connu, entre autres, pour son différend avec Elon Musk.

C’est une personne pour le moins inattendue qui a rejoint Twitter. Alors qu’une coupe drastique dans les effectifs poussait les employés vers la sortie, George Hotz a fait le chemin inverse. Une surprise pour quiconque connaît l’ingénieur informatique, rappelle TechCrunch.

Technologie de véhicule autonome

Célèbre pour avoir piraté les premiers iPhone et la PlayStation 3, l’homme de 33 ans entretient depuis quelques années une rivalité ardue avec Elon Musk. La raison? Tesla, l’une des autres entreprises du milliardaire.

En 2015, George Hotz a fabriqué dans son garage son propre véhicule autonome. Il prétend même que sa technologie peut battre celle qu’Elon Musk intègre dans ses voitures électriques, l’Autopilot. La brouille s’envenime alors que l’ingénieur est pressenti pour rejoindre Tesla. Face aux (trop) nombreux changements des termes du contrat, George Hotz claque la porte et fonde Comma.ai.

L'entreprise propose un logiciel "open source", Openpilot, pour doter n’importe quelle voiture d’un système de conduite semi-autonome. Aujourd’hui, Comma.ai revendique avoir équipé plus de 200 véhicules. Mais début novembre, George Hotz s’est mis à l’écart de l’entreprise.

"Un moteur de recherche cassé et inutilisable"

Peu de personnes auraient parié sur une retrouvaille des deux hommes chez Twitter. Pourtant, Elon Musk a chargé George Hotz de remettre en ordre la fonction de recherche interne du réseau social. Pour ce faire, il dispose d’un stage de 12 semaines.

Une tâche particulièrement difficile à en croire les réactions sur Twitter. "Aucune chance que ce type débarque et répare le moteur de recherche cassé et inutilisable de Twitter en un mois alors que des milliers n’ont pas réussi durant des années", écrit un utilisateur, faisant référence aux 5000 salariés ayant quitté l’entreprise depuis l’arrivée d’Elon Musk.

"C’est ce qu’Elon Musk m’a demandé", a répondu George Hotz. Toutefois, il a nuancé cet objectif. L’ingénieur souhaite parallèlement s’occuper de la fenêtre de connexion qui s’affiche sur le réseau social dès qu’un internaute parcourt le site. "Si je parviens à venir à bout de cette fenêtre, je considérerais mon stage comme une victoire", assure-t-il.

Pierre Monnier