BFM Business

Sur Amazon, le nombre de faux avis bondit pendant la pandémie

Trois employés d'un vaste entrepôt d'Amazon à New-York ont porté plainte contre leur employeur.

Trois employés d'un vaste entrepôt d'Amazon à New-York ont porté plainte contre leur employeur. - Eric Piermont-AFP

Le nombre de faux avis publiés sur Amazon aurait bondi avec la crise sanitaire pour atteindre des niveaux jamais observés en dehors des périodes de forte activité comme le Black Friday ou Noël.

Conséquence inattendue de la pandémie du Covid-19, le nombre de faux avis publiés sur Amazon a bondi pour atteindre des niveaux rarement observés, relate Bloomberg. Selon les données de FakeSpot, spécialisé dans l'identification des spams sur les sites marchands, 42% des 720 millions d'avis étudiés, publiés entre mars et septembre, n'étaient pas fiables. Contre environ 36% à la même période l'année dernière. A noter, l'augmentation du nombre de faux commentaires concorde avec celle du nombre d'acheteurs, que le confinement a poussé vers les plateformes de e-commerce.

Hors pandémie, "nous n'avons observé ce genre de chiffres que pendant la période du Black Friday et de Noël", a expliqué à Bloomberg le directeur général de Fakespot, Saoud Khalifah.

Les faux avis pullulent sur les sites comme Amazon, malgré les efforts déployés pour les éviter. Selon un article du Financial Times daté de septembre, Amazon a dépensé 500 millions de dollars pour lutter contre ces faux avis et emploie plus 8000 personnes, épaulées par logiciels utilisant l'intelligence artificielle, pour identifier ces comportements.

Un produit gratuit contre un avis positif

BFM Tech avait enquêté sur le sujet en 2018. Pour s'assurer d'avoir de bonnes notes, certains vendeurs - Amazon dispose d'une place de marché sur laquelle des vendeurs peuvent mettre en ligne leurs produits - proposent de recevoir gratuitement un article en échange d'un commentaire positif. Un comportement contraire au règlement d'Amazon.

Pour aider les acheteurs à s'y retrouver, Fakespot attribue des notes à la section commentaires des produits. Un D signifie que 40 à 70% des avis sont faux et un F avertit les utilisateurs que plus de 70% sont suspects. Depuis sa création en 2015, l'entreprise affirme avoir eu plus 20 millions d'utilisateurs, signe que les acheteurs s'appuient sur les avis pour choisir les produits.

Dans un communiqué envoyé à Bloomberg, Amazon affirme que les entreprises comme Fakespot n'ont pas les moyens de déterminer si les avis sont authentiques, et assure faire tout son possible pour s'en assurer.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech