BFM Business

Test du HomePod d’Apple: l’enceinte connectée qui donne envie d’écouter de la musique

Le HomePod

Le HomePod - BFMTV

L’enceinte haut de gamme d’Apple embarque Siri, l’assistant virtuel de l’iPhone. Mais la firme californienne mise avant tout sur la qualité audio. Un pari réussi.

Les points forts du HomePod

Un superbe design

Avec le HomePod, Apple fait du Apple et propose un produit parfaitement fini. Sous la maille qui enrobe l’enceinte, on constate rapidement le poids très important du produit: 2,5 kg. Une fois le HomePod posé, il est ainsi moins impacté par d’éventuelles vibrations. L’appareil est compact (17,2 cm de hauteur pour 14,2 cm de largeur) et peut donc être placé sur une surface restreinte. Branché, le HomePod affiche la vague multicolore propre à Siri, du plus bel effet. Elle n’est pas sans rappeler les yeux du robot EVE, aperçu dans le film d’animation Wall-E, lui-même inspiré des produits Apple. La boucle est bouclée.

Une configuration enfantine 

Il nous a fallu environ une minute entre le moment où nous avons branché le HomePod et le moment où il a joué son premier morceau. Le système de configuration est très proche de celui des AirPods. Une fois allumé, l’appareil se connecte à l’iPhone, sur lequel une fenêtre apparaît. Il suffit ensuite de suivre quelques étapes élémentaires. À ce jeu, Apple domine ses concurrents de la tête et des épaules. Et la première impression est loin d’être négligeable lorsqu’il s’agit d’un produit encore inédit.

La configuration du HomePod
La configuration du HomePod © BFMTV
Un son remarquable, partout dans la pièce 

Une fois la configuration terminée, nous avons été bluffés par la qualité sonore du HomePod. Malgré sa petite taille, l’enceinte est capable de sortir un son d’une puissance impressionnante. Même en augmentant le volume au maximum - fortement déconseillé en appartement- la distorsion est très faible. Apple a promis beaucoup de basses. Le HomePod ne déçoit pas.

La principale force du HomePod réside dans la spatialisation du son. L’enceinte analyse la pièce en continu, grâce au processeur A8 (que l’on retrouve sur l’iPhone 6). Elle va ainsi annuler les différents échos et passer outre les obstacles. Même placée près d’un mur, le HomePod nous a donné entière satisfaction. À la différence d’autres enceintes connectées de très bonne facture - dont la Sonos One, le HomePod diffuse à 360 degrés.

En se plaçant face aux deux enceintes, la différence de qualité sonore n’est pas flagrante (malgré un tarif inférieur chez Sonos). Mais en se baladant dans la pièce, le son du HomePod reste le même, à la différence de celui des enceintes concurrentes. Au quotidien, cet avantage est important, notamment pour ceux qui écoutent la musique depuis le fond de leur canapé comme depuis un fauteuil. Notons que deux HomePod peuvent être utilisés dans une même pièce pour un son stéréo. Là encore, la diffusion est parfaitement équilibrée. Plutôt coûteuse (700 euros), cette configuration devrait convenir à ceux qui aiment organiser de grandes soirées.

Des micros impressionnants

Si les fonctions musicales peuvent être pilotées par l’iPhone ou par des boutons physiques, l’essentiel de l’interaction avec le HomePod se fait à la voix. Sur l’Amazon Echo comme sur le Google Home, les assistants virtuels ont parfois du mal à répondre, surtout lorsqu’on les interpelle en plein morceau. Le HomePod ne souffre pas de ce défaut. Même à un niveau sonore très élevé, il n’y a pas besoin d’élever la voix pour se faire entendre. L’efficacité des six micros intégrés est redoutable. Un point non négligeable pour une enceinte à commande vocale.

Siri sur le HomePod
Siri sur le HomePod © DR
Des données plus personnelles 

Ravivé par le scandale Facebook - Cambridge Analytica, le débat sur les données personnelles concerne forcément un produit dont le fonctionnement est basé sur la pose de plusieurs micros dans son intérieur. Chez Google, ce que nous disons sert à affiner la publicité dont nous sommes la cible. Chez Amazon, Alexa se nourrit de nos paroles pour nous proposer de nouveaux articles à la vente. À la différence de ses deux rivaux, Apple gagne de l’argent grâce à ses produits et non grâce à nos données personnelles. Selon l’entreprise, tout ce qui est prononcé “est chiffré et envoyé de façon anonyme aux serveurs Apple”.

Les points faibles du HomePod

Une compatibilité 100% Apple 

Devons-nous être étonnés qu’Apple sorte un produit dont l’écosystème est fermé? Non, mais il est nécessaire de le signaler. S’offrir le HomePod, c’est se marier avec Apple Music, le service de streaming musical d’Apple. Un service de très bonne qualité, qui se distingue - entre autres - par des playlists faites “à la main” par des équipes locales. Vous préférez Spotify, Deezer ou SoundCloud? Il faudra passer votre chemin. Vous avez un smartphone Android? Le HomePod n’est pas pour vous.

Siri encore très limité

Après une semaine d’utilisation, nous avons avant tout utilisé le HomePod pour écouter de la musique. Nous avons bien tenté d’autres choses, mais en dehors d’annonces météo et de fonctions domotiques qui ne concernent qu’une minorité d’utilisateurs, Siri n’a pas vraiment les armes pour changer notre quotidien. Dans le domaine, le plus efficace reste Amazon, qui permet à tous les développeurs de proposer leurs propres fonctions pour son enceinte connectée. Ce n’est pas le cas chez Apple. Le défaut le plus marquant reste l’impossibilité de lancer la radio de son choix sans se passer de son smartphone. Pour une enceinte à 349 euros, c’est dommage.

Un prix plus élevé que ses concurrents

Comme souvent, Apple lance un produit plus cher que la concurrence. Si l’on regarde du côté des fonctions connectées, les Google Home (149 euros) et Amazon Echo (99,99 euros) sont bien plus accessibles. À qualité audio comparable, la Sonos One - compatible avec Alexa, l'assistant vocal d’Amazon - ne coûte quant à elle “que” 229 euros.

Conclusion

Après une expérience de plusieurs jours, nous recommandons chaudement le HomePod… à plusieurs conditions: être abonné à Apple Music, avoir un iPhone et accepter les limites fixées par Apple - notamment concernant la radio. En dehors de ces contraintes, le HomePod remplit toutes les promesses d’Apple. Grâce à Siri et à son excellente qualité sonore, il nous a régulièrement donné envie d’écouter un morceau de musique à la volée, que nous n’aurions peut-être pas lancé sur une enceinte classique. A la différence de ses concurrents, Apple ne promet pas de merveilles d’intelligence artificielle. Ce qui a le mérite de ne pas susciter de déception.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech