BFM Tech

Le champion mondial de Go remporte une manche contre le programme de Google

Lee Sedol, le champion du monde de Go.

Lee Sedol, le champion du monde de Go. - Ed Jones / AFP

Le Coréen Lee Sedol a sauvé l'honneur en gagnant le quatrième match qui l'opposait au programme informatique AlphaGo. Même s'il a définitivement perdu le tournoi, il rend ainsi la victoire de Google moins éclatante.

L'annonce avait fait l'effet d'une bombe. Ce samedi 12 mars, le champion du monde de Go Lee Sedol s'inclinait pour la troisième fois consécutive face au programme informatique AlphaGo de Google. Une défaite permettant à la machine de remporter le tournoi malgré deux matchs restant. Surprise ce 13 mars, le Coréen a remporté le quatrième round au terme de plus de cinq heures de lutte acharnée. 

Voir la vidéo du match retransmis en direct sur Youtube :

Une victoire pour l'honneur donc mais qui a une forte portée symbolique. On voyait déjà le pauvre champion subir sans broncher la supériorité de la machine durant les deux rencontres suivantes. L'intelligence artificielle venait de progresser à grand pas, remportant encore une fois un défi magistral, étant donné la complexité du jeu de Go qui comporte plus de combinaisons possibles que d'atomes dans l'univers.

Un triomphe moins éclatant

Le renversement de la situation rend d'emblée le triomphe de Google moins éclatant. Rappelons que le cofondateur de la firme Sergey Brin était venu en personne, hier, célébrer la puissance d'AlphaGo lors d'une conférence de presse. Comme Deep Blue d'IBM qui avait rencontré des difficultés pour vaincre Kasparov aux échecs en 1997, AlphaGo a montré qu'il comportait des failles et qu'il n'était pas invincible.

Lee Sedol a peut-être également fini par anticiper le comportement de la machine dont le style de jeu diffère de celui d'un homme. On attend donc avec impatience le cinquième round mardi 15 mars prochain pour savoir si le jeune homme de 33 ans saura continuer sur sa lancée. Rappelons que ce dernier règne en maître depuis plus de dix ans sur le jeu de go au niveau international. 

Amélie Charnay