BFM Tech

Google vous fait redécouvrir l'art grâce à un appareil photo

-

- - Google

La firme vient de dévoiler une machine dédiée à la prise de clichés de tableaux. Robotisée, elle permet d'obtenir plus facilement des images en gigapixels.

L’institut culturel de Google s’était déjà taillé une solide réputation avec ses collections en ligne d’images ultra haute résolution qui se comptent en gigapixels. Une résolution qui permet de zoomer à l’infini dans chaque cliché et de distinguer ainsi le moindre coup de pinceau d’un tableau. La firme dévoile aujourd’hui un nouvel appareil photo dédié à ce type de photos : l’Art Camera

Il s'agit d'une machine bricolée par les ingénieurs de Google et prête à voyager dans le monde entier pour numériser les peintures des plus beaux musées. Un peu à la façon des caméras Street View qui parcourent déjà la planète. Jusqu'à maintenant, le fonds de Google ne comptait que 200 images en gigapixels parce que réaliser ce type d'image représente un vrai défi technique réservé aux professionnels. L’Art Camera a été conçue pour faciliter la réalisation de ces photos et augmenter de façon conséquente leur production.

Il faut un milliard de pixels pour constituer une image en gigapixels. L’appareil de Google est robotisé, c’est-à-dire qu’il est dirigé automatiquement de détail en détail. A chaque étape, il prend des centaines de clichés en gros plan. Un laser et un sonar permettent de mesurer la distance avec l’œuvre. Une fois que tout est dans la boîte, les milliers de photos sont assemblées avec un logiciel, comme un puzzle, pour qu'on ne voit plus coutures.

Zoom dans le tableau "Champ de coquelicots" de Claude Monet.
Zoom dans le tableau "Champ de coquelicots" de Claude Monet. © Google

L’Art Camera a déjà permis de numériser plus de 1000 tableaux en Australie, en Inde, au Brésil et aux Pays-Bas. Plus besoin de vous rendre à New-York ou à Los Angeles pour admirer les six portraits de la famille Roulin signés Van Gogh, par exemple. Ils sont accessibles dans la nouvelle rubrique Art Camera Images de la plateforme de l’Institut culturel de Google.

Amélie Charnay