BFM Tech

Elon Musk prédit le début de la conquête de Mars pour 2025

-

- - -

Fan de science-fiction et entrepreneur touche à tout, Elon Musk mise beaucoup d’espoirs sur SpaceX et les voyages spatiaux. Pas seulement autour de la Terre mais également vers Mars, que l’Humanité doit absolument coloniser, selon lui.

SpaceX n’est plus une société mineure qu’on peut négliger. Elle a successivement franchi toutes les étapes lui permettant d’envoyer du ravitaillement et bientôt des humains dans l’espace, que ce soit vers la station spatiale internationale, ou plus lointain encore, vers Mars.

Car Elon Musk ne s’en cache pas, son objectif, autant pour l’aventure que cela représente que pour préparer l’Humanité à quitter son cocon terrestre le jour où il le faudra, est de mettre en place des vols vers la planète rouge. Un premier pas vers une conquête d’autres planètes et d’autres systèmes solaires, expliquait-il lors d’une interview au festival StartmeupHK de Hong Kong.

C’est d’ailleurs à cette occasion que l’homme d’affaires et entrepreneur a donné quelques détails sur ses ambitions pour la conquête de Mars et sur l’architecture que ses équipes sont en train de mettre en place. Concernant ses plans, il a indiqué qu’il espérait pouvoir les communiquer lors de la conférence aéronautique internationale qui se tiendra cette année du 26 au 30 septembre à Guadalajara, au Mexique. Ses ambitions pourraient couvrir aussi bien des super-fusées que des navettes spatiales, les fameuses Mars Colonial Transporter, qui pourraient transporter un grand nombre de personnes de la Terre vers Mars.

Si on peut croire que la présence d’hommes sur Mars est encore lointaine, Elon Musk envisage les premières missions vers 2025. Surprise par la proximité de cette date, la personne qui l’interviewait lui fait remarquer que "c’est presque au coin de la rue". Le patron de SpaceX, qui n’est pas réputé pour sa patience, a simplement répondu: "En ce qui me concerne, ça me semble long".

Mais avant les voyages vers Mars, Elon Musk espère pouvoir voyager vers la station spatiale internationale d’ici quatre ou cinq ans. S’entraîne-t-il déjà en vue de son voyage en apesanteur? Pas vraiment. Mais "je ne pense pas que ce soit si dur, honnêtement", répondait-il, "vous flottez, simplement..." Les spationautes qui passent des années à se préparer pour leur mission et subissent des entraînements durs et longs apprécieront.