Tech&Co
Tech

Neuralink, le projet controversé d'implant cérébral d'Elon Musk, est "prêt"

Avec Neuralink, Elon Musk rejoint le rêve transhumaniste de Google qui vise à créer un homme cérébralement augmenté.

Avec Neuralink, Elon Musk rejoint le rêve transhumaniste de Google qui vise à créer un homme cérébralement augmenté. - Nicholas Kamm - AFP

Le projet de l'entreprise d'Elon Musk, qui a pour vocation de fabriquer et commercialiser des puces cérébrales, pourrait franchir une nouvelle étape dans les prochains mois.

Neuralink à l'intention de mettre son implant cérébral informatique chez des patients humains dans les six prochains mois, a annoncé l'entreprise ce mercredi, rapporte le média Bloomberg. "Nous sommes maintenant convaincus que le dispositif Neuralink est prêt pour les humains", a confirmé dans un tweet publié dans la soirée Elon Musk.

"Le timing" de mise en œuvre "dépendra du processus de la FDA", l'Agence américaine des médicaments, poursuit le milliardaire, qui vient de racheter Twitter.

"Nous souhaitons être très prudents et sûrs que cela marchera avant d'implanter un dispositif chez un humain, mais nous avons soumis la plus grande partie de nos documents à la FDA et nous devrions probablement pouvoir télécharger Neuralink chez un humain dans environ six mois", a par ailleurs déclaré Elon Musk lors d'un événement organisé pour présenter l'avancée du projet, explique Reuteurs.

Lors de son dernier événement public, il y a plus d'un an, Neuralink avait présenté un singe, dans le cerveau duquel une puce avait été implantée, jouant à un jeu vidéo uniquement grâce à son esprit.

Contrôler des équipements à distance simplement par la pensée

Neuralink fait partie des multiples entreprises créées par l'homme le plus riche du monde, Elon Musk. Le patron de SpaceX et Tesla l'a discrètement lancée en 2016, espérant fabriquer des implants cérébraux. En pratique, Neuralink doit concevoir des interfaces cerveau–ordinateur qui permettraient de contrôler des équipements à distance simplement par la pensée.

L'objectif serait de redonner de la mobilité aux personnes paralysées en leur permettant d'interagir avec leur environnement ou de manipuler facilement des bras mécaniques. Les implants pourraient aussi être une solution aux troubles neurologiques, promet Neuralink.

Une association américaine de défense des animaux a déposé une plainte, le 10 février, contre Neuralink pour des cas de maltraitance parfois mortelle sur des singes. Elle a, selon le Comité des praticiens pour une médecine responsable (PCRM), réalisé des expérimentations sur au moins 23 singes, entre 2017 et 2020. Seuls 7 d'entre eux ont survécu, selon des informations rapportées par Business Insider.

Le PCRM fait état dans son communiqué de "souffrance extrême, résultant de maltraitance animale et d'implants crâniens extrêmement invasifs lors des expérimentations"

Ariel Guez