BFM Business

La Fondation santé des étudiants de France visée par une cyberattaque

Les cyberattaques contre les hôpitaux se sont multipliées ces derniers mois.

Les cyberattaques contre les hôpitaux se sont multipliées ces derniers mois. - Kirill KUDRYAVTSEV / AFP

Un rançongiciel a rendu inaccessible la plupart des données de santé des patients de la Fondation santé des étudiants de France. Les 13 cliniques concernées réalisent des soins de psychiatrie ou de réadaptation pour des jeunes de 12 à 25 ans.

La Fondation santé des étudiants de France (FESF), qui gère 13 cliniques de soins non-urgents, a subi une cyberattaque, contraignant ses équipes à retourner au papier et au crayon, a appris l'AFP ce mardi 20 avril auprès de sa direction.

Un rançongiciel a rendu inaccessible la plupart des données de santé des patients de la fondation, a indiqué Vincent Beaugrand, son directeur général, en assurant qu'aucune de ces données n'avait été dérobée par les pirates.

Ces 13 cliniques, situées pour la plupart en Île-de-France, réalisent des soins de psychiatrie ou de réadaptation pour des jeunes de 12 à 25 ans, mais ne prennent pas en charge d'urgences, de chirurgie ou de réanimation.

Le groupe de santé a en l'occurrence été attaqué via un rançongiciel, un programme malveillant qui vient chiffrer les données d'un système informatique pour le rendre inopérant, avant d'exiger le versement d'une rançon.

Une attaque par semaine

La FESF, qui a détecté l'attaque dans la nuit de jeudi à vendredi, l'a signalée au cyber-pompier de l'Etat, l'ANSSI, qui a porté plainte dans un commissariat de Paris. L'accès aux "outils prioritaires" des 2700 salariés devrait être rétabli d'ici la "fin de semaine", assure le directeur général. Il précise que des systèmes de sauvegarde n'ont pas été bloqués, ce qui a permis aux soignants d'accéder à certains dossiers de patients.

Les établissements de santé ont été ces dernières mois victimes d'attaques informatiques à une cadence qui tend à s'emballer: "vingt-sept cyberattaques d'hôpitaux en 2020, une par semaine depuis 2021", assurait en février le secrétaire d'Etat à la Transition numérique Cédric O.

Ces hôpitaux, laboratoires ou plates-formes, qui gèrent des données sensibles, sont devenus des cibles privilégiées depuis la crise sanitaire. Le président Emmanuel Macron a présenté le 18 février un plan d'un milliard d'euros destiné à renforcer leur cybersécurité. Vendredi, un groupe hospitalier des Hauts-de-France a été également victime d'une attaque informatique, et le 9, c'était un hôpital de Haute-Garonne qui était visé.

ET avec AFP